"Aussitôt l’homme fut guéri" (Jn 5, 1-16)

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mardi 13 mars à 5h45

Durée émission : 5 min

"Aussitôt l’homme fut guéri" (Jn 5, 1-16)

© David-ZavIlla-UNSPLASH

"Aussitôt l’homme fut guéri"

Commentaire d'évangile (Jn 5, 1-16) par la Pasteure Nicole Fabre

Chant final : "C'est toi qui me guéris" de Luc Dumont

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha.
Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents.
Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit :
« Veux-tu être guéri ? »
Le malade lui répondit :
« Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit :
« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l’homme fut guéri.
Il prit son brancard : il marchait !
Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied : « C’est le sabbat ! Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »
Il leur répliqua : « Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche !” »
Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? »
Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.

Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »
L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri.
Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

Source : AELF

Méditation Pasteur Nicole Fabre

L’impuissance de ce malade paralytique a fait un lent et profond travail en lui : il ne peut même plus imaginer guérir. Il ne peut donc même plus désirer guérir. Pourtant, il est là, au bord de cette piscine réputée miraculeuse, mais qui n’a plus grand-chose à voir avec la foi d’Israël. Là, la rumeur prête éventuellement à d’autres dieux la capacité de guérir. Et c’est dans ce lieu trouble que Jésus vient chercher cet homme ! Alors qu’il devrait être au Temple, pour la fête !!! C’est le sabbat, quand même ! Il y a de quoi être choqué devant cette manière de faire de Jésus. De plus, c’est la seconde fois qu’il va au-devant de personnes qui n’ont rien demandé, dans cet évangile. Il y a eu déjà la femme samaritaine. Mais celle-ci a fait tout un chemin à l’écoute du dialogue avec Jésus. Cet homme ne fait rien. Ici, c’est Dieu qui le guérit, à la seule parole de son Fils. Dieu qui, lui aussi est présent là, un jour de sabbat, dans ce lieu étrange.
 
Père, apprend-nous à discerner ta présence en tous lieux, en toute personne. Merci pour toutes les surprises qui nous attendent aujourd’hui.
 

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 05h45, 06h45, 07h45 et 08h45

Chaque matin l'Evangile du jour, commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.