Aux Invalides, la France rend hommage à ses soldats

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 2 décembre à 7h12

Durée émission : 7 min

Aux Invalides, la France rend hommage à ses soldats

© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La France rend hommage à ses héros. Une cérémonie aura lieu cette après midi aux Invalides, à Paris pour saluer la mémoire des treize soldats morts au combat au Mali il y a une semaine.

Après le choc, l'heure est désormais au deuil et au recueillement. Il y a une semaine, treize soldats français sont morts au combat au Mali, lors d'une collision d'hélicoptères. Le plus jeune d’entre eux avait 22 ans. Le plus âgé, 43 ans. C’est le plus lourd tribu payé par l’armée française lors d’une opération extérieure depuis 36 ans. Une tragédie pour les armées et leurs familles mais aussi pour l’ensemble de la nation.

Ils seront nombreux tout à l’heure, à 11h30, à saluer et à se recueillir au passage des 13 cercueils sur le pont Alexandre III. L’hommage national aura lieu à 15h aux Invalides ou un écran géant a été installé sur l’esplanade pour retransmettre la cérémonie.

Des écoliers de Pau, Varces et Gap seront présents aux Invalides, aux côtés de maires et porte-drapeaux des villes des régiments endeuillés. "C’est toute la nation et toutes les générations qui doivent être impliquées dans cet hommage", explique l’entourage du président. Plus de 2.000 personnes sont attendues dans la cour d’honneur.

Parmi les 13 militaires morts au Mali lundi dernier, certains étaient catholiques et se préparaient à la mort dans la foi. C’est ce qu'a expliqué le père Mickaël Fontaine, vicaire de la paroisse de Gap. Il était particulièrement proche du capitaine Romain Chomel de Jarnieu et du maréchal des logis-chef Alexandre Protin. Encore sous le choc de  leur disparition, il se souvient des discussions qu’il avait avec eux avant leur départ en OPEX.

Sept hommes morts au combat lundi dernier au Mali provenaient du régiment d’hélicoptères de combat de Pau. La peine et la douleur sont immenses. Alors la priorité du régiment est d’apporter un soutien aux familles qui ont été endeuillées mais aussi à ceux qui sont restés sur le terrain.

Pour accompagner les familles, l’aumônerie militaire joue un rôle de premier plan. En particulier l’aumônerie militaire catholique que ce soit sur le terrain au Mali ou dans les régiments endeuillés. Une présence humaine et spirituelle pour réconforter des parents, des épouses et des enfants meurtris, apporter une message de foi, d’espérance pour ces hommes qui se sont conduits en héros.

Une cérémonie religieuse sera présidée par Mgr Antoine de Romanet à St Louis des Invalides à 12h45 juste avant l’hommage national aux Invalides prévu à 15h. Après les traditionnels honneurs aux drapeaux et la revue des troupes, les treize cercueils entreront dans la cour. Le président de la République prononcera ensuite l’éloge funèbre. Un discours de 30 minutes Stéphanie dans lequel il devrait justement mettre l’accent sur la notion d’héroïsme en insistant sur ce que représente "mourir pour la France lorsque l’on est un soldat". Emmanuel Macron remettra ensuite la Légion d'honneur à titre posthume aux treize soldats.
 

Les dernières émissions