"Avec cet exécutif, quelque chose s'est brisé", selon Mgr Matthieu Rougé

Présentée par PR-25295

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

lundi 30 novembre 2020 à 8h10

Durée émission : 12 min

"Avec cet exécutif, quelque chose s'est brisé", selon Mgr Matthieu Rougé

© Simon Marty

L'évêque de Nanterre est soulagé de la décision du Conseil d'État de casser la jauge de 30 personnes pour les cérémonies religieuses.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Dimanche, les fidèles catholiques ont pu se rendre à nouveau dans les églises, après un mois d’interdiction de célébrer la messe. Cette fois, elle a pu être célébrée avec une jauge de 30 personnes par paroisse. Mais dans la même journée d'hier, la décision de fixer cette limite a été annulée par le Conseil d’État. Le gouvernement doit désormais revoir sa copie. Une bonne nouvelle selon Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre. 

LA JAUGE DES 30 PERSONNES CASSÉE, UNE VICTOIRE POUR LES ÉVÊQUES

"Cette messe était un grand bonheur, notamment pour les fidèles de retrouver l'eucharistie", affirme Mgr Matthieu Rougé, qui reste amer tout de même de n’avoir pu faire entrer tous les fidèles au sein de sa paroisse. "Les applaudissements étaient particulièrement nourris et disent la joie des fidèles. Cela veut dire aussi combien la décision du Conseil d'État était juste", explique-t-il, soulagé que la jauge des 30 personnes ait été annulée.

Si un bras de fer se joue depuis quelques semaines entre la Conférence des évêques de France (CEF) et l’exécutif, les évêques veulent être des partenaires dans la lutte contre l’épidémie. "Nous avons été constamment partie prenante des efforts sanitaires mais également sur le plan caritatif. Nous voulons être des partenaires fiables", affirme l’évêque de Nanterre.

C’est en ce sens qu’ils ont proposé de passer à une jauge qui serait une proportion et non plus une valeur absolue. "La solution que nous proposons c’est de passer d’une valeur absolue à une proportion à évaluer progressivement. Je ne comprend pas pourquoi l’exécutif s’est braqué sur cette question", lâche Mgr Matthieu Rougé.

POUR UN DIALOGUE APAISÉ

Il faut dire qu’avec ce bras de fer, les relations se sont quelque peu tendues entre l’éxecutif et l’Église catholique. "Avec cet exécutif-ci, je pense que quelque chose s’est brisé. Une question importante est posée sur la fiabilité, la vérité et le rapport à la liberté". Toutefois "au plan local, le rapport entre les évêques et les préfets était excellent", affirme l'évêque.

"Je suis partisan d’un dialogue où chacun peut s’exprimer en toute liberté. On peut débattre de tout mais quand on en débat sans bienveillance, on n’est plus dans l’esprit authentiquement chrétien", conclut Mgr Matthieu Rougé. 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Simon Marty reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.