Bac

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

jeudi 15 février à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Jean Pruvost revient ce matin sur l'origine du mot baccalauréat.

"Dis-moi quel bac tu as passé et je te dirais quel âge tu as. Nos grands-parents étaient marqués par le certificat d’étude. Ensuite, il y eut le brevet élémentaire, puis est venu avec ma génération, le baccalauréat - le bac -, avec cette formule "Passe ton bac d’abord". Mais quel bac ? Chaque génération a connu des qualificatifs différents, en l’associant à une terminologie, qui a évolué sans cesse. Et c’est encore le cas aujourd’hui.

Je suis sûr que certains auditeurs vont reconnaître des mots que nos enfants ne comprennent plus du tout. Lorsque j’ai par exemple passé le bac en 1967, je vivais déjà une réforme. L’année d’avant il y avait encore deux bacs, le premier à la fin de la première, puis le second après une terminale.

Et à la fin de la première ce n’étais pas le bac comme on dit "français", c’était un bac avec de nombreuses épreuves. Et l’on pouvait dire par exemple j’ai mon premier bac, formule oubliée. En 1967, trois baccalauréats nous étaient proposés : le bac appelé philosophie, on disait le bac philo, c’était un bac littéraire ; le bac dit mathématiques élémentaires, et on disait, le bac mathélém, et un troisième type de bac, le bac sciences expérimentales, on l’appelait bac sciencex, plutôt tourné vers les sciences.

Et venait de naître le "bac technique" réputé alors difficile. Vinrent ensuite les bacs avec les lettres A, B, C, D, G  puis d’autres bacs encore, toujours avec des lettres, L, S… L’histoire des terminologies du bac remplirait un dictionnaire ! En fait le mot est apparu pour la première fois en 1624, venu du latin médiéval "baccalaureus". altération du latin "baccalarius" désignant un chevalier débutant, d’où toujours au Moyen Âge plus largement un jeune homme.

Pour arriver au bachelier moderne, ont été rapprochés ce "baccalarius", et deux autres mots, "bacca", une baie, une olive, et "laureare" couronner de lauriers, le "laureatus", désignant celui qui était couronné de laurier. Voilà comment du jeune homme on est passé au diplômé couvert de lauriers, le baccalauratus, en somme par rapprochement phonétique. Ej bien l’histoire des lauriers se poursuit. Vive les lauriers ! Un bac de lauriers !"
 

Les dernières émissions

L'émission

DU LUNDI AU VENDREDI À 08H54

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.