Bio

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mercredi 26 février à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Bio, bio, bio : un mot que l'on fait nôtre et qui s'est installé dans notre quotidien. Comment expliquer l'origine de cette arrivée fulgurante ?

En remontant cinquante ans en arrière, si j’avais dit, je suis bio, on m’aurait dit : "non seulement tu es infatué de toi-même mais tu es ridicule de prononcer l’adjectif beau comme jadis : Al le biau jardin…" On n’imaginait pas en effet l’abondante utilisation au XXIe siècle de ce préfixe grec qui cependant existait déjà dans différents mots, à commencer par « biologique » 

C’est vrai qu’on n’est plus très habitué à entendre évoquer l’agriculture ou l’alimentation biologiques, et on passe même de l’adjectif au substantif en évoquant le bio, ou même à l’adjectif avec les produits bio, qui comme le signale le Petit Larousse caractérisent les produits « sans engrais ni pesticide de synthèses ». L’emploi de cette abréviation d’abord de registre familier mais de moins en moins, est datée de 1971 par le Petit Robert, et c’est vraiment dans les années 1980 que l’adjectif a pris son essor, avec par exemple dans Le Monde du Dimanche du 16 novembre 1980 , l’évocation d’une « coopérative d’aliments bio en Alsace », mais on mettait alors le mot encore entre guillemets ce qui montrait qu’il était encore d’un usage récent, avec dans le fond une nuance de complicité entre initiés écologistes.

On ne mettrait plus maintenant des guillemets au mot. Et pour revenir à la  source, biologique, il date de 1832, inventé par un naturaliste allemand, Treviranus, dans un ouvrage allemand intitulé Biologie oder die Philosphie der lebende nature, c’est-à-dire Biologie ou Philosophie de la nature vivante. Et bien sûr on retrouve bios désignant la vie en grec, et logos, l’étude. Bio a été un temps un peu snob, on l’associait aux bobos. En 2000, on pouvait lire ainsi« les bobos gagnant confortablement leur vie, pour eux l’argent ne pose pas de problème tant qu’il permet de manger bio ». Ce ton ironique n’est plus trop de mise. Evidemment ne mettons par le mot bio au féminin.

En effet, la bio en 1970 apparaissait comme abréviation de biographie, ce qui me permet de dire que Claude a écrit une bio sur ce spécialiste du bio. Dans tous les cas, lis-je dans un journal, le cas bio est sain (cabillaud). C’est du bon, c’est du biau… disaient les Anciens pour revenir à la prononciation médiéva de beau, qui explique la présence du e…

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.