Ce que l'attentat de la préfecture de Police révèle comme failles dans la lutte contre le terrorisme islamique

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

mardi 8 octobre à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© BERTRAND GUAY AFP

Cinq jours après l’attaque terroriste commise à la préfecture de police de Paris, Christophe Castaner est auditionné à huis clos par la délégation parlementaire au renseignement.

Il faut dire que jour après jour, la polémique enfle sur les erreurs et failles qui ont entouré ce drame. C’est à la préfecture de police de Paris, service d’Etat chargé de traquer les islamistes que le massacre a eu lieu jeudi dernier. Il a été commis par un fonctionnaire habilité secret défense.

Radicalisé et en contact avec la mouvance salafiste, il a tué sur son lieu de travail quatre de ses collègues avant d’être abattu par un policier. Les enquêteurs ont retrouvé, au domicile de l'assaillant des clés USB. Elles contiennent les coordonnées et données personnelles de dizaines de ses collègues, ainsi que des vidéos de propagande du groupe Etat islamique. Focus sur une faille dans la sécurité de l'Etat.

Sur le même thème :

Les dernières émissions