"Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé..." (Mt 11, 25-27)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 17 juillet à 5h45

Durée émission : 5 min

"Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé..." (Mt 11, 25-27)

© michal-bielejewski-unsplash

"Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits"

Méditation de l'évangile (Mt 11, 25-27) par le père Bernard Devert

Chant final: "Béni soit son saint nom (Ps 103/1)" par EXO

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus prit la parole et dit :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre,
je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants,
tu l’as révélé aux tout-petits.
    Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
    Tout m’a été remis par mon Père ;
personne ne connaît le Fils, sinon le Père,
et personne ne connaît le Père, sinon le Fils,
et celui à qui le Fils veut le révéler. »

Source : AELF
 

Méditation Père Bernard Devert

Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout petits.
Les versets d’Evangile, proposés à notre médiation au cours de cette semaine soulignent l’urgente nécessité de l’humilité pour faire de la vie une mosaïque de l’espérance.
Dieu est humble, de cette humilité même qui fait tomber les frontières.
Observons combien demeure cette tentation de s’installer, d’organiser les espaces pour mieux les marquer de nos empreintes, si bien que les plus fragiles trouvent difficilement leur place.
Le Christ ouvre ce décisif et magnifique passage vers le Royaume ; non point un arrière-monde, mais celui qui nous fait advenir dans le déjà-là d’une relation où devient insupportable le mépris de ceux considérés comme n’étant rien pour n’avoir rien.
Une prière se fait entendre : Père, je proclame ta louange pour tous ces petits à qui tu te révèles.
Les cyniques se moquent.
L’amour n’est pas aimé ; le fils de l’homme est rejeté pour rappeler à temps et contretemps que les pauvres n’ont pas d’autre place que la première. Alors, nous entendons le bruit des pas vengeurs : qu’ils partent, ils nous dérangent !
Ce matin, Seigneur, mets dans nos cœurs ce désir de nous laisser déranger, ce refus de l’autre n’ayant que trop duré. Que vienne cette heure du passage, notre pâque, où ce moi possessif cèdera de sa prétention pour s’éveiller au je oblatif.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF