"Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera ..." (Mt 5, 17-19)

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 7 mars à 5h45

Durée émission : 5 min

"Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera ..." (Mt 5, 17-19)

© michal-bielejewski-UNSPLASH

"Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand"

Commenatire d'évangile (Mt 5, 17-19) par le Père Nicolas de Boccard

Chant final : "Trisagion" de la Chorale Saint-Jean Damascène

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

 
Cet évangile nous rappelle que la Loi n’est pas une collection de préceptes, mais un chemin, un enseignement, une pédagogie vers Dieu. Elle se réalise pleinement en Jésus-Christ, qui n’est pas venu abolir mais accomplir. C’est-à-dire qu’il lui donne son sens plénier, le porte à la perfection, le transcende en l’accomplissant. La foi ne vient pas abroger la Loi, mais au contraire donne à la Loi plus de solidité. Il n’y a pas d’accomplissement de la loi sans communion avec Dieu et il n’y a pas non plus de communion avec Dieu sans accomplissement de la Loi. Les deux se tiennent. Comme l’écrivait Saint Irénée : « La servitude de la Loi éduquait l’âme par des commandements extérieurs ; mais le Verbe, en libérant l’âme, enseigna à purifier le corps par l’âme. C’est pourquoi le Seigneur nous a ordonné, au lieu de ne pas commettre d’adultère, de ne même pas désirer ; au lieu de ne pas tuer, de ne pas même nous mettre en colère ». La loi éduque, elle est un chemin qui nous ouvre à la grâce, un moyen qu’il ne faut pas absolutiser, un garde-fou qui permet de ne pas nous fourvoyer.
 
Sur un autre plan, et d’une manière analogique, il en va de même entre la charité et la justice, si la charité dépasse la justice, elle la réclame. Il ne peut y avoir de charité, si la justice n’est pas respectée – et la justice doit s’ouvrir à la charité.
Donne-nous Seigneur, de ne jamais diminuer l’exigence de la justice – au nom d’une fausse charité – ni de ne jamais absolutiser la justice.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 05h45, 06h45, 07h45 et 08h45

Chaque matin l'Evangile du jour, commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.