Christophe Robert : "le logement comme levier de la réinsertion"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 7 février à 8h10

Durée émission : 15 min

Christophe Robert : "le logement comme levier de la réinsertion"

© Fanny Cohen Moreau

​Délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert parle de la pauvreté et du mal logement en France.

Quelques jours après la publication du rapport annuel sur le mal logement par la Fondation Abbé Pierre, qui rappelle que 4 millions de personnes sont mal logées en France, Christophe Robert s’exprime sur la Nuit de la Solidarité . Pour la deuxième année, des bénévoles encadrés de profesionnels vont  recenser les personnes sans-abris sur Paris : "rien n’est pire que de ne plus regarder, de ne pas savoir, de ne pas oser s’affronter à la question, c’est un déficit de connaissance du problème du sans-abrisme". Il trouve aussi une "dimension fraternelle" dans cette initiative : des bénévoles vont aller à la rencontre de sans-abris, et cela va les "réhumaniser".

UN PROBLÈME CENTRAL

Christophe Robert rappelle que "tout le monde est concerné par le logement. Les formes que prennent le mal-logement sont très diverses, et créent des problèmes d’isolement social et de santé". Et pour lui, un des problèmes majeurs est "la cherté du coût du logement dans les grandes villes, avec le coût des charges et de l’immobilier qui ont flambé depuis le début des années 2000".  "L’urgence est d’agir pour les 4 millions de sans-abris, et il faut qu’on soit vigilants pour les 12 millions de fragilisés".
 

LE LOGEMENT D'ABORD

Sur la politique et les annonces du gouvernement Christophe Robert est plutôt mitigé. Il voudrait qu’on applique plus la politique du "logement d’abord" : "arrêtons de régler la question de l’exclusion par le logement à coup d’hôtel : c'est chère et non satisfaisante. Il faudrait penser le logement comme levier de réinsertion. Pour Christophe Robert, il faut prendre en compte toutes les conséquences sur la vie que peut poser le problème du logement et les coûts qu’il génère "car c’est un besoin fondamental".

Et si Christophe Robert a été surpris par la "violence" du mouvement des gilets jaunes, il comprend leur colère : "ce sont les plus fragilisés". "Il faut veiller à cette peur de basculement, à cette peur de la précarité, en mettant en place plus de justice sociale".

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.