Clameur des jeunes

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 28 mars à 6h55

Durée émission : 3 min

Clameur des jeunes

© Kiana Bosman - Unsplash

​Cette semaine François Mandil nous invite à relire l’homélie du pape à l’occasion de la célébration du dimanche des Rameaux, en conclusion du pré-synode des jeunes.

Je crois en effet qu’il faut la lire, la relire, et la relire à la lumière de l’actualité. Le pape François parle du cri de joie et d’espérance de la foule accueillant le Christ, du cri d’amour du crucifié, mais aussi du cri hostile des crucificateurs, de  « ceux qui sont restés insensibles à la douleur, à la souffrance et à la misère. […] C’est le cri du « sauve-toi toi-même » qui veut endormir la solidarité, éteindre les idéaux, rendre le regard insensible… »

Le pape François ajoute que « faire taire les jeunes est une tentation qui a toujours existé » et François de rappeler la réponse de Jésus aux Pharisiens qui lui demandaient de faire taire ses disciples : « Si eux se taisent, les pierres crieront » (Lc 19, 40).
 
Le pape conclut en demandant aux jeunes de choisir entre le cri de joie de l’hosanna et le « crucifie-le ! ». « Si les autres se taisent, si nous, les aînés et les responsables – bien des fois corrompus – restons silencieux, si le monde se tait et perd la joie, je vous le demande : vous, est-ce que vous crierez ? ». Une homélie forte qui m'évoque deux sujets d’actualité.
 
Le premier, c’est bien sûr le pré-synode des jeunes et le texte final rédigé par les 300 jeunes délégués. Ce texte est un cri de joie, un cri de liberté, un cri d’amour des jeunes, mais un cri lucide et exigeant. Les délégués expriment leur volonté d’une Eglise irréprochable capable de reconnaitre ses erreurs et notamment les « multiples abus sexuels » et les « mauvaises gestions financières » , d’une Eglise qui soit à la hauteur de ses enseignements, d’une Eglise qui accepte la diversité et qui ouvre ses bras. On y lit la volonté des jeunes de prendre toute leur place dans les processus de décision, leur attention particulière à la place des femmes, leur méfiance envers les piédestaux sur lesquels sont installés les accompagnateurs spirituels… Là encore, c’est un texte à lire en entier et qui fera date. Merci au pape de l’avoir rendu possible.
 
Le deuxième sujet, c’est la « marche pour nos vies », ce mouvement contre les armes à feu aux Etats-Unis qui a rassemblé plus de 1,5 millions de personnes dans plus de 850 villes des Etats-Unis. Ce mouvement est mené, animé par des jeunes, en particuliers les camarades des victimes de la tuerie de Parkland en février dernier qui avait fait 17 morts.
 
Là encore, des jeunes prennent les devants, prennent leurs responsabilités, avancent, bousculent. Ces jeunes crient parce que, comme le dit le pape, leurs aînés et responsables – bien des fois corrompus – sont restés silencieux.
 
Ce qu’ils font est incroyable. Dans Laudato Si !, le pape nous invitait à écouter la clameur des pauvres et la clameur de la terre. Par leur engagement pour le monde, ces jeunes aujourd’hui portent cette clameur.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h55

Chaque mercredi, découvrez la chronique des Scouts et Guides de France sur RCF !

Le présentateur

François Mandil

François Mandil est le délégué national Communication et Relations extérieures des Scouts et Guides de France.