Clap de fin pour le synode des jeunes

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 26 octobre 2018 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© Fabio PIGNATACPPCIRIC

Le synode des jeunes s'achève. Ce rendez-vous de l’Eglise universelle a été l’occasion pour les participants de faire l’expérience de la synodalité.

La synodalité, un concept pas toujours facile à comprendre pour ceux qui ne la vivent pas et pas facile à expliquer pour ceux qui la vivent. Pour comprendre ce processus difficile, les pères synodaux s’inspirent de l’Evangile avec l’image des "disciples d’Emmaüs et de Jésus qui marche avec eux".
 

Un texte d'orientations pour les conférences épiscopales

C’est d’ailleurs cette image qui va guider le document final. Un document d’une cinquantaine de pages dont on ne connaît pas encore le contenu et qui sera voté samedi par les participants. Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’il ne faut pas s’attendre à trouver des recettes pastorales dans ce texte mais plutôt des orientations qui guideront les conférences épiscopales dans la mise en oeuvre d’actions concrètes adaptées à leurs réalités.

Il s’agira notamment pour les évêques de retour chez eux de donner plus de responsabilités aux jeunes dans les structures de l’Eglise, dans les nouvelles technologies ou encore dans les actions sociales. et cela suppose un changement de mentalité comme l’explique Mgr Fridolin Ambongo, l’archevêque coadjuteur de Kinshasa en République Démocratique du Congo.
 

Un visage de l'Eglise très diversifié

En effet, le visage de l’Eglise est bien différent en fonction des continents. Henriette, de Guinée Conakry, et Nathanaël, venu de Nouvelle Calédonie ont par exemple été surpris de voir qu’en Europe l’une des préoccupations était de savoir comment remplir les églises de jeunes.

La question des chrétiens persécutés a également été évoquée pendant ce synode et devrait figurer dans le document final. C’est l’un des récits les plus bouleversants de ce synode. Celui de Safa, ce jeune irakien qui est venu témoigner des nombreux martyrs de l’Irak, morts ces dernières années parce qu’ils étaient chrétiens.Pour Mgr Sako patriarche de l'Église catholique chaldéenne ils doivent être des témoins de la foi pour l’occident.
 

De nombreux sujets ont été abordés

Persécution des chrétiens, responsabilité et accompagnement des jeunes, mais aussi la question de la sexualité, des abus sexuels et plus largement des abus de pouvoir dans l’Eglise devraient être mentionnés dans le texte. Enfin, et c’est un sujet qui a occupé une place inédite dans ce synode, celle de la place des femmes dans l’Eglise. A tel point qu’il se murmure même qu’un prochain synode pourrait leur être consacrée.

Un synode consacrée aux femmes dans l’Eglise. Un sujet qui a alimenté les conversations ici à Rome. Mais ce n’est pas le seul car si le document final doit être voté demain, la lettre que les évêques souhaitent adresser aux jeunes peine à prendre forme. La lettre ne doit pas excéder une page mais tous les participants aimeraient y imprégner leur marque. La lettre devait être lue dimanche lors de la messe de clôture. Mais aujourd’hui rien n’est moins sûr.

Les dernières émissions