Cohérence de l'après confinement

Présentée par PR-20731

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 6 mai à 6h55

Durée émission : 3 min

Cohérence de l'après confinement

Marie Mullet nous invite à ne pas nous bercer d'illusions derrière une imaginaire ligne Maginot, nous allons tous avoir à nous poser cette question : comment être cohérent dans ce monde ?

Depuis quinze jours, s’égrène le décompte du temps qui nous sépare du 11 mai ! On va pouvoir sortir, enfin peut-être, enfin on ne sait pas vraiment… Désormais chaque soir il n’y a pas un seul reportage sans la question de savoir si l’Etat va être prêt ? Si les entreprises vont être prêtes ? »  Mais prêts à quoi exactement ? «  A nous protéger, bien sûr ! » répondent en cœur les citoyens. Mais est-ce que cela dépend uniquement des autorités publiques et autres acteurs institutionnels quand bien même ils sont en charge du bien commun et de l’intérêt général ?

Voyez-vous, il se trouve que par un clin d’œil de l’histoire ce 11 mai prochain tombe presque jour pour jour, 80 ans après la fin de la période dite de « drôle de guerre », autre expérience d’un temps suspendu.  Mais, je vous arrête tout de suite je ne vais pas filer la métaphore très longtemps, car comparaison n’est pas raison : la menace sanitaire à laquelle nous nous confrontons n’est en rien comparable avec le déchainement de violence et de barbarie imposé par le nazisme. Juste, une remarque, la surprise de l’invasion fut celle de s’être crus à l’abri de la ligne Maginot. Et c’est de cela que je veux vous parler : de notre attente vis-à-vis des responsables politiques et économiques pour qu’ils construisent une ligne Maginot qui nous mettrait à l’abri du virus et de ces conséquences sociales. Or, tant  l’histoire ancienne que récente nous indique que s’il est des digues sanitaires, sociales et économiques  qui permettent de contenir les effets dévastateurs de cette pandémie, la meilleure résistance, c’est chacun de nous, dans ces choix et son action quotidienne.
Et sans pouvoir le décrire précisément, chacun pressent qu’il va être confronté à l’incertain. Cet incertain pour lui-même,  pour les autres et lorsque l’on est on est parent, éducateur, enseignant l’incertain pour nos jeunes.  Qu’allons-nous donc leur offrir comme sens ? Comment nos bonnes résolutions, nos applaudissements du 20h vont ils se traduire en actes ? Actes qui peuvent à eux seuls être bien plus efficaces que des milliers de lignes Maginot.

Je n’ai pas beaucoup de réponse mais j’ai peut-être une piste, celle de la recherche de la cohérence avec les valeurs profondes qui nous animent. Il va en effet falloir de la cohérence pour que la fraternité se traduise par une prise de risque de vivre avec un paradoxe quotidien : celui de la distanciation physique dans la proximité. La prise de risque de dépasser la méfiance a priori sans oublier la prudence : les années du SIDA sont là pour témoigner combien c’est un pari complexe et incertain. Accepter notre fragilité aussi, dire que l’on a peur, peur pour nos proches, peur pour nos enfants mais que cette peur ne doit pas être paralysante. Il va donc falloir de la cohérence en passant des louanges pour les soignants à une pratique du soin par nous-mêmes des plus pauvres, des plus vulnérables, des plus fragiles. Chacun a en mémoire cette phrase du président de la République « quoiqu’il en coûte » pour s’en féliciter. Mais jusqu’où allons-nous montrer notre aptitude à la juste répartition de la richesse et de l’effort de maintien de la paix sociale, chacun, là, dans nos maisons ?
Il va falloir de la cohérence pour qu’advienne moins tant un monde de l’Après, qu’un monde plus juste et adapté aux ressources de la planète et aux besoins fondamentaux de la vie humaine, comme nous le réclame précisément la jeunesse depuis plusieurs mois et qui piaffe d’impatience que nous passions aux actes et qu’à tout le moins nous les associons aux décisions. Quand je regarde toutes les initiatives que nos jeunes portent depuis 8 semaines, je crois lire dans leurs actes à eux qu’ils attendent des adultes cohérents pour se construire et sortir en confiance.

 
 

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 6h55 et 12h48

Quelle place dans la jeunesse dans notre société ? on en parle chaque mercredi avec la présidente d’une des plus grandes associations de jeunesse : Les Scouts et Guides de France

Le présentateur

Marie Mullet

présidente des scouts et guides de France sur Twitter : @MAbrassart