Comprendre les causes du suicide

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

mardi 30 avril à 6h41

Durée émission : 4 min

Comprendre les causes du suicide

En France, on recense environ 9.000 décès par suicide et 200.000 tentatives par an. On en parle avec le docteur Pierre Grandgenevre, psychiatre à Lille, spécialiste de la crise suicidaire.

Quel est le mécanisme qui conduit au suicide ? Pourquoi observe-t-on des vagues de suicides dans certains milieux, dans la police mais aussi chez les agriculteurs par exemple ?

"Alors, il faut faire attention dans les statistiques. Le suicide est un mécanisme multifactoriel et donc il est le résultat d’une liste de facteurs de risque. Il est extrêmement délicat de le résumer uniquement aux professions. Le fait de médiatiser le suicide d’un policer sans y associer des méthodes de prévention, ça va avoir un impact comme une contagion suicidaire.

Et cette contagion suicidaire ne touchera pas toutes les personnes travaillant dans ce corps de métier mais sensibilisera plus particulièrement des personnes vulnérables. Et c’est pour ça que le fait de dénoncer certains événements sociaux doit être accompagné de mesures de prévention pour éviter cette contagion."

Quelles sont les raisons du suicide ? Pourquoi une personne devient suicidaire cherche à mettre fin à ses jours ?

"La crise suicidaire est un mécanisme dynamique, c’est-à-dire progressif dans le temps. On peut l’imaginer comme un phénomène qui au fur et à mesure du temps, par la mise en place de solutions inadaptées ou inefficaces. Face à un problème vont, en parallèle, apparaître des idées suicidaires qui pourront, dans un premier temps, n’être que fugaces et qui vont au fur et à mesure du temps et de l’inefficacité des solutions prendre de plus en plus d’importance jusqu’au passage à l’acte.

Avoir des idées suicidaires ce n’est pas anodin et ça peut, dès le début, engendrer une recherche d’aide."

Qu’en est-il de ces cellules qui sont mises en place comme chez les policiers, alerte prévention suicide. Est-ce qu’elles sont mises en place pour les personnes qui veulent vraiment se suicider ou pour l’entourage de ces personnes suicidaires ?

"Il existe effectivement différentes cibles et différentes strates de personnes à sensibiliser. En première ligne, bien évidemment l’entourage des personnes qui sont passées à l’acte. On sait qu’un suicide a un impact douloureux, difficile, sur l’entourage de la personne proche qui a mis fin à ses jours. Donc eux, sont des personnes privilégiées.

L’autre cible sont les personnes vulnérables, sensibles au sein de l’institution qui grâce à ces mesures de prévention ou à ces mesures d’intervention auront la possibilité de verbaliser leur mal-être, de verbaliser leur souffrance et, peut-être, aussi de libérer la parole et de parler de leurs idées suicidaires qui sont souvent extrêmement culpabilisantes."

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.