Conflit, un mot d'une grande ampleur

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

jeudi 18 octobre 2018 à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

En cette journée internationale pour la résolution des conflits, Jean Pruvost décrypte le mot "conflit".

Conflit, en voilà un mot qui hélas ne perd pas de terrain. Ce qui est certain, c’est qu’il a une grande ampleur, un conflit peut être familial ou mondial… 

C’est en 2005 que le troisième jeudi du mois d’octobre a été choisi pour célébrer cette « Journée internationale pour la résolution des conflits », initiative née d’une association de même nom. Et contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, y sont de fait évoquer tous différends qu’il soit d’ordre social, commercial, familial, ou dû au voisinage. L’idée c’est de chercher les médiations, les résolutions amiables, sans en arriver aux confrontation physiques ou militaires. Par exemple, ne pas installer une batteries de mitraillettes à la frontière du jardin du voisin qui exagère avec sa tondeuse le dimanche matin à 6 h 30…

Un première principe est mis en avant, ne pas baser la solution du conflit sur l’humiliation de l’autre, parce si on créée du ressentiment, c’est installer en germes de nouveaux conflits. L’histoire mondiale est riche de ces situations, on a dit par exemple que la Seconde Guerre mondiale venait de l’humiliation de l’Allemagne au moment du Traité de Versailles, à la suite de la Première Guerre mondiale,. Un poin important, l’Association de résolution des conflits évoquant le fait que l’armée canadienne s’investit dans ces questions.

Tout simplement du latin classique conflictus, signifiant le choc, issu du verbe confligere, combattre, où on repère le préfixe com, signifiant ensemble. Je le précise parce qu’au départ, il s’agit bien de se battre avec quelqu’un, mais avec la psychanalyse, depuis 1949, on parle de « liquidation d’un conflit », en rien avec quelqu’un mais avec soi-même. Il s’agit alors de cette « violente opposition intrapsychique entre des forces spirituelles intellectuelles, affectives, morales… antagonistes, ressenties, dans un état de tension pénible, comme s’excluant réciproquement », définition du CNRS via le TLF. Résultat de ce conflit intérieur, c’est décidé, j’enlève les mines que j’ai posées dans le jardin de mon voisin, je vais juste lui expliquer que la tondeuse à 6 h 30 du matin, c’est embêtant. Bon, c’était un exemple : en fait mes voisins sont charmants.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.