Convention citoyenne pour le climat: "un message d'une force exceptionnelle" estime Julien Blanchet

Présentée par UA-126721

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 24 juin à 8h10

Durée émission : 15 min

Convention citoyenne pour le climat: "un message d'une force exceptionnelle" estime Julien Blanchet

© Julien Blanchet

Dimanche, les 150 membres de la convention citoyenne pour le climat ont rendu leurs conclusions. 150 mesures qui ont pour but de faire bouger la France en matière de transition écologique.

D’ici 2030, nos émissions de gaz à effet de serre auront été réduites de 40%. Non, ce n’est pas un fait, mais le souhait des 150 membres de la convention citoyenne pour le climat. Ces derniers ont rendu dimanche dernier leurs conclusions sous la forme de 150 mesures concrètes pour agir en faveur de l’environnement. 

Des propositions qui n’ont pas fini de faire débat. Lundi prochain, Emmanuel Macron devrait annoncer comment il se saisit de ces propositions issues de la société civile, pour accompagner davantage le pays dans une transition écologique et durable. Un sujet qui a révélé une fois encore son importance, notamment après la crise sanitaire du Covid-19.
 

"Un message d'une force exceptionnelle"

Les membres de cette commission ont été tirés au sort. Une vraie nouveauté, et peut-être un nouveau souffle pour la démocratie. "Aujourd’hui, dans notre démocratie, tout est mandaté. Cela ne suffit plus. Les gens ne veulent plus transférer l’entièreté de leur opinion politique à des élus. Le tirage au sort est l’un des leviers pour alimenter notre démocratie. Un citoyen est capable de participer à la construction des politiques publiques" explique Julien Blanchet, rapporteur général de la convention citoyenne pour le climat, vice-président du CESE.

Pour de nombreux analystes, la convention citoyenne pour le climat a pris le président à contre-pied. Emmanuel Macron aurait en effet préféré un référendum sur des mesures plus concrètes. "Quand on essaie de l’enfermer dans quelque chose, une convention citoyenne se débat et ne vas pas là où on a envie qu’elle aille. Les citoyens ont envoyé un message d’une force exceptionnelle, qui n’est pas celui que beaucoup attendaient. Il s’agit de dire que l’on a des élus, qu’il ne s’agit pas de leur passer au-dessus, par contre nous voulons qu’ils travaillent" ajoute-t-il.
 

Des mesures phares qui font débat

Parmi les mesures souhaitées par cette convention citoyenne, figure la reconnaissance du crime d’écocide. "Il s’agit de faire entrer dans notre droit pénal le fait que ce soit quelque chose qui puisse être condamnable au pénal, au même titre qu’un crime. C’est une valeur très symbolique. D’où la volonté de le faire passer par référendum. Il s’agit de donner au juge et à la société française une nouvelle arrête de pensée où l’on dit que l’écologie, quand elle est atteinte, est au même niveau qu’un crime contre l’humanité, et que cela peut être sanctionné" explique Julien Blanchet.

Autre mesure phare, proposée par la convention citoyenne pour le climat : l’inscription au préambule de la Constitution de la nécessité de préserver l’environnement. "Il s’agit d’articuler différentes libertés. Il y a aussi une liberté à vivre sur une planète plus résiliente et où les personnes les plus vulnérables ne subissent pas le chaos du changement climatique. C’est aussi une liberté de pouvoir respirer normalement. C’est quelque chose qui est en débat puisqu’il s’agit de combiner des libertés comme la liberté d’entreprendre, de communication avec l’inscription au préambule" lance-t-il.

Devant le travail accompli par la convention citoyenne, certains dénoncent une écologie punitive quand d’autres regrettent un manque d’ambition. "Les citoyens ont fait leur travail. Ils ont montré qu’ils étaient capables de mieux débattre et de mieux converger que nos représentants politiques. J’appelle ces derniers à leurs responsabilités. Quand j’entends que ça va trop loin, ou que cela ne va pas assez loin, je me dis que les citoyens ont peut-être tapé juste" conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 8h10 et à 20h45

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.