COP25: "l'écologie est un champ de bataille" explique Lucile Schmid

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

vendredi 6 décembre 2019 à 8h10

Durée émission : 15 min

COP25: "l'écologie est un champ de bataille" explique Lucile Schmid

© RCF

Cela fait cinq jours que la COP25 a débuté à Madrid. Une conférence qui interroge la capacité des politiques à mettre en œuvre des mesures concrètes pour le climat.

Les conclusions des scientifiques sont chaque jour un peu plus accablantes concernant le réchauffement climatique. En parallèle, les États affirment se mobiliser. Illustration avec la COP25 qui a débuté à Madrid il y a cinq jours, et qui réunit les principaux chefs d’État et de gouvernement du monde pour tenter de se mettre d’accord sur les mesures urgentes à prendre pour le climat, et sur leur financement.
 

La COP de la dernière chance

Mais ce genre de réunion laisse de plus en plus sceptique. Les gouvernements sont-ils vraiment  capables, et veulent-ils vraiment, mettre en application des mesures radicales pour tenter de limiter le réchauffement climatique ? La question est ouverture. À cette occasion, RCF reçoit Lucile Schmid, fonctionnaire au ministère de l’Économie, co-fondatrice et présidente de La Fabrique Écologique.

"Si cette COP ne sert à rien, ces conférences ne serviront plus jamais à rien. C’est la COP de la dernière chance. On dit cela à chaque fois mais là, la différence est qu’il y a une réalité du réchauffement climatique qui est devenue visible pour l’ensemble des sociétés. Il y a des morts, il y a une nature qui souffre. On a une société qui demande qu’une réunion internationale serve à quelque chose. Il y a une pression qui vient de l’extérieur" explique Lucile Schmid, fonctionnaire au ministère de l’Economie, co-fondatrice de La Fabrique Écolo.
 

"On cherche un leadership climatique"

Pour cette dernière, l’écologie est un champ de bataille. "Ce n’est pas du politiquement correct. Le fait que ce soit un champ de bataille, comme le montre l’attitude de Trump, de Bolsonaro, doit inciter ceux qui en sont conscients à prendre leurs responsabilités. On cherche un leadership climatique. C’est ça qui me semble essentiel" ajoute cette militante écologiste, qui espère que l’Union européenne puisse prendre le flambeau de ce combat pour l’environnement.

Pour cela, il faut faire preuve de pédagogie et de méthode. "Il ne faut pas dissocier démocratie et écologie. Il ne faut pas penser que l’écologie est un sujet trop complexe pour les citoyens. Il faut essayer de travailler en faisant interagir les questions d’inégalités et de modification des politiques publiques. Il ne faut plus réfléchir à l’écologie de manière segmentée, et veiller à la compensation et à la justice fiscale" lance-t-elle encore.

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.