Coronavirus: le spectre d'une deuxième vague

Présentée par , , PR-21872

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 22 juin 2020 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© NOEL CELIS AFP

A l’heure où la France poursuit son déconfinement, l’Amérique du sud est frappée par l’épidémie de coronavirus. Quant à la Chine, elle voit resurgir le virus, à Pékin cette fois-ci.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Le coronavirus revient en Chine

La résurgence du coronavirus à Pékin est scrutée de près. Quelques 200 cas ont été recensés dans la capitale chinoise qui compte 21 millions d’habitants. Et même si la proportion est très faible, les autorités locales sont sur les dents. Fermeture d’écoles, reconfinement dans certains quartiers, vaste campagne de dépistage, désinfection des restaurants. Pékin l’assure, la situation est sous contrôle mais la crainte d’une deuxième vague plane dans tous les esprits. Faut il s’inquiéter de cette recrudescence de cas à Pékin ? Eléments de réponse sur RCF avec Bruno Lina, virologue et membre du Conseil scientifique français.
 

L'inquiétante situation de l'Amérique du Sud

En attendant la pandémie explose en Asie du Sud et continue de faire des ravages en Amérique latine. Le Brésil a franchi en fin de semaine dernière la barre du million de contaminations. Le géant latino-américain vient de passer la barre des 50.000 morts. En Guyane, territoire voisin du Brésil, le gouvernement a annoncé le report des élections municipales le 28 juin. Le couvre-feu a été décrété à Kourou. Et Matignon n’exclut pas un reconfinement "si les signes d'une accélération de l'épidémie de coronavirus se confirment". L’épidémie continue de sévir et c’est justement cette région du monde qu’il faut surveiller de près. Car c’est de là que pourrait potentiellement arriver en Europe une seconde vague de l’épidémie. 

L’épidémie continue de circuler et une deuxième vague n’est pas à exclure. Le nombre de clusters progresse en France métropolitaine mais les "indicateurs de circulation" du virus restent "à des niveaux bas", selon l'agence Santé publique France. "S’il n’y a pas à ce stade de signaux de reprise de l’épidémie, ne pas se préparer à une seconde vague serait une faute majeure". La mise en garde de Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé est claire. Comment les autorités sanitaires, les hôpitaux se préparent à faire face à un éventuel rebond de l’épidémie ? Pour Jean Sibilia, le doyen de la faculté de médecine de Strasbourg il y a un préalable. Tout doit être fait pour éviter que les malades soient hospitalisés.
 

Des raisons d'espérer

Dépistage massif via des tests salivaires, stock de masques suffisant, capacité à ouvrir rapidement des lits de réanimation. Notre pays se doit d'être prêt en cas d'éventuelle deuxième vague. Mais si l’épidémie n’est pas encore derrière nous, il y a malgré tout des raisons d’espérer, estime Jean Sibilia.

En attendant, la France poursuit son déconfinement. Lundi 22 juin marquera notamment le retour à l'école et au collège pour tous les élèves, la réouverture de la très grande majorité des salles de cinéma, et celle des piscines à Paris. Les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux vont également rouvrir.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h13

Chaque matin à 7h13, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Les présentateurs

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!

Pauline de Torsiac