Coronavirus: pour Soeur Myriam Fontaine, "il faut que la contagion aujourd'hui soit celle de l'amour du Christ"

Présentée par PR-20340

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 9 avril à 8h10

Durée émission : 15 min

Coronavirus: pour Soeur Myriam Fontaine, "il faut que la contagion aujourd'hui soit celle de l'amour du Christ"

© Abbaye de La Coudre

Le Jeudi Saint célèbre le dernier repas du Christ au milieu de ses apôtres juste avant son arrestation. Un jour particulier pour les chrétiens dans le monde.

"Cette crise nous aide à porter le monde dans la prière"

RCF aurait dû vous faire vivre la Semaine Sainte depuis l'Abbaye de La Coudre, en Mayenne. Avec le coronavirus, les plans ont changé, et votre radio a bouleversé ses programmes pour vous faire vivre la Semaine Sainte confinés. Ce matin, direction cette abbaye de l'Ouest de la France, avec Soeur Myriam Fontaine, mère abbesse à l'abbaye de La Coudre à Laval, en Mayenne.

"Grâce à Dieu, le virus n'est pas encore entré chez nous. Nous prenons tous les moyens pour nous protéger, comme on nous le demande. Nous prions pour les soignants, ceux qui sont au service des autres. Cela nous fait entrer dans une prière beaucoup plus profonde. Cette crise nous aide à porter le monde dans la prière. Nous assurons la prière, nous sommes plus fidèles que jamais. Le temps du Carême est un temps fort pour nous, de méditation de la Parole de Dieu. On sent bien que dans cette période il y a une intense prière qui se dégage" explique Soeur Myriam Fontaine, mère abbesse à l'abbaye de La Coudre à Laval, en Mayenne.
 

Pas d'ennui pendant le confinement

Le monastère de la Coudre est un monastère cistercien de femmes. "Nous sommes filles de Citeaux, le monastère existe depuis plus de 200 ans. Nous sommes 53 soeurs présentes. L'aînée a 98 ans, la plus jeune en a 32. Nous avons toutes les tranches d'âge. Nous vivons ensemble une vie fraternelle de travail et de prière. Nous affinons du fromage, nous avons développé une petite industrie de poudre d'entremets. Nous la fabriquons et nous les revendons chez les grossistes, dans le monastère, et en grandes surfaces" ajoute Soeur Myriam.

Dans ce monastère situé à Laval, les journées ont beau être rythmées de la même façon, les soeurs ne s'ennuient pas. "La vie est toujours nouvelle. Cela demande de l'attention aux autres, de travail" lance la mère abbesse de la Coudre. Un petit clin d'oeil, assez évident, au confinement que vivent les chrétiens et les Français en général depuis plus de trois semaines.
 

La contagion de l'amour du Christ

"Quand on prononce des voeux, on s'engage à rester au monastère. On fait le voeu de stabilité. Il arrive que l'on puisse quand même quitter le monastère, pour des raisons imprévues, comme la participation à une fondation dans le monde, dans le tiers-monde. En général, on s'engage pour la vie dans le même monastère" explique encore la mère abbesse de La Coudre.

Ce Jeudi Saint, "nous aurons grâce à deux prêtres toutes les célébrations. Nous allons vivre ce Jeudi Saint en lien avec tout ce qui se passe aujourd'hui. Jésus rassemble non seulement les paroissiens ou les gens d'un monastère, mais tous ceux qui sont dans ce service que Jésus nous demande. Il faut que la contagion aujourd'hui soit celle de l'amour autour du Christ".

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 8h10 et à 20h45

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.