Correspondance

Présentée par PR-18811

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

vendredi 14 février à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Nous voici le jour de la Saint-Valentin, ce qui va nous donner l’occasion d’évoquer la correspondance

Correspondre vient du latin, cum,
avec, ensemble, respondere, répondre, qui en latin
médiéval a donné correspondere aboutissant au verbe
français attesté en 1380. Et à peu près dans le même
temps se présentait le participe présent, devenant aussi
un nom, le correspondant. En latin médiéval,

correspondere signifiait s’harmoniser, d’où le premier
sens en français, le fait de désigner un rapport de
conformité, entre deux choses, qu’on retrouvera avec
des angles correspondants. Mais de ce sens premier, est
né en 1615 la « personne avec qui on échange
régulièrement des lettres », le correspondant. Et dès
1694 est né aussi, attesté dans le Dictionnaire de
l’Académie, l’ancêtre du journaliste, le correspondant,
celui qui, par des lettres, renseigne sur le pays étranger
où il séjourne. Il y eut ensuite en 1819, le correspondant
en termes scolaires, le responsable des sorties d’un
lycéen, lorsque beaucoup de lycéens étaient
pensionnaires. De son côté, si la correspondance relève
d’abord d’une analogie, et si en 1564, on évoque la
correspondance d’amitié, quand l’amitié de l’un répond
à l’amitié de l’autre, dès 1675, il s’agit déjà de la
communication par écrit entre deux personnes, et la
correspondance peut être commerciale, amicale ou
amoureuse. Et dès 1792, on a appelé correspondance les
lettres elles-mêmes. Voilà comment on publie la
correspondance de tel ou tel auteur.

En en ce beau jour de la Saint-Valentin que l’on
doit au saint de Valence, choisi pour la date du 14
février supposée être le moment où les petits oiseaux
songent à leur descendance, il y eut notamment au XX e
siècle des lettres qu’on appelait les Valentines, lettres de
déclaration amoureuse, qui pouvaient même être
rédigées sur papier valentine, un papier de luxe et
charmant. Bien, je vous quitte Stéphanie, je n’ai pas fini
d’écrire ma valentine, à la plume d’oie bien sûr.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.