Couvre-feu: quand la vie professionnelle devient lieu de vie sociale

Présentée par , , UA-142522

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 16 octobre à 7h13

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© LUDOVIC MARIN AFP

Le couvre-feu qui a été annoncé mercredi soir par Emmanuel Macron interdit aux Français de circuler entre 21 heures et 6 heures du matin, sauf exception.

A partir de ce soir, minuit, un couvre-feu est installé en Ile-de-France et dans huit métropoles : Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne. Il entre en vigueur pour au moins quatre semaines, mais le gouvernement aimerait l’étendre jusqu’au 1er décembre… Le chef de l'Etat a aussi demandé de limiter à six personnes les réunions privées et à encourager le télétravail. Il va donc falloir revoir l’organisation de notre vie. 
 

Une vie sociale considérablement réduite

Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes, seront interdites sur tout le territoire. Toute la France n’est pas concernée par le couvre feu, “seulement” près de vingt millions de personnes. Après l’épreuve du confinement, il va falloir réinventer un nouveau rythme le temps de quelques semaines. Les difficultés ne seront pas celles du télétravail. Mais, la journée risque de se concentrer énormément autour du travail. C’est d’ailleurs ce qui inquiètent les Français.

Avec un couvre-feu à 21h, le temps pour notre vie sociale et pour le sas de décompression après le travail va effectivement être considérablement réduit. Avec quel impact ? Pour le sociologue Bertrand Réau, sociologue et professeur au Cnam, le conservatoire national des arts et métiers, il faut relativiser.
 

Revoir le mode de fonctionnement en entreprise

Cela va peut-être obliger les entreprises à revoir leur mode de fonctionnement, ou plutôt leur sens. Pendant quelques semaines une grande partie, voire l’ensemble, de nos interactions sociales se feront sur notre lieu de travail. Une évolution qu’il faut prendre en compte selon Victor Bouzard, fondateur de “new at work”, une entreprise qui accompagne la transformation des organisations par les espaces de travail. 

Emmanuel Macron a prévenu mercredi soir qu’il va nous falloir apprendre à vivre avec ce virus, au moins jusqu’à l’été prochain. Ce qui devrait induire des évolutions à long terme comme nous le dit le sociologue Bertrand Réau. Notamment sur le télétravail. Jeudi dernier, lors de la conférence de presse interministérielle, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a demandé aux entreprises de définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent et également d'étaler les horaires d'arrivée et de départ au travail.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h13

Chaque matin à 7h12, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Les présentateurs

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!

Pauline de Torsiac

Clotilde Dumay