Cybersurveillance: pour Sylvain Cypel, "le gouvernement israélien autorise à peu près tout"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 20 février à 8h10

Durée émission : 15 min

Cybersurveillance: pour Sylvain Cypel, "le gouvernement israélien autorise à peu près tout"

© RCF

Le 28 janvier dernier, Donald Trump dévoilait son plan de paix pour le Proche-Orient, en présence du Premier ministre israélien. Un plan du siècle très controversé.

Une population entière dénuée de tout droit

Les observateurs et les connaisseurs du conflit israélo-palestinien dénoncent une stratégie qui bafoue le droit international. Des observateurs dont fait partie Sylvain Cypel. Un sujet qu’il connaît bien de par son histoire personnelle. "Je suis parti vivre en Israël quand j’avais 17 ans. Il y avait l’idée qui m’avait amené à vivre en Israël, et les conséquences pratiques, la question palestinienne. J’entendais les gens parler, et j’avais l’impression d’entendre les Français d’Algérie, à propos des Arabes. Progressivement, je me suis détaché du sionisme" explique le journaliste, directeur de la rédaction de Courrier international et auteur de "L’État d’Israël contre les juifs" (éd. de la Découverte).

Le sionisme, cette vision ethniciste du judaïsme, s’impose aujourd’hui de plus en plus. "C’était préexistant. Il y avait un rapport à la population arabe, à caractère colonial. Mais la théorisation ethniciste n’existait pas comme elle existe aujourd’hui. Le drame fondamental, c’est la guerre de 1967. Après cette guerre, Israël a été confrontée à une décision importante : est ce qu’on occupe les territoires, ou est ce qu’on les restitue ? Cela fait 50 ans qu’Israël occupe les territoires palestiniens. Il y a une population entière qui est dénuée de tout droit" ajoute-t-il.
 

L'impunité d'Israël, une menace pour les juifs eux-mêmes

À partir de ce moment là, lance le journaliste, il y a eu une certaine accoutumance à l’occupation. Et pour s’assurer le contrôle des territoires colonisés, Israël n’a pas lésiné sur le développement de moyens, technologiques notamment, avec la cybersurveillance. "Israël est en pointe sur le high-tech. De manière générale. Un très grand nombre de sociétés israéliennes se sont spécialisées dans la cybersurveillance. Il y a toute une unité, qu’on appelle la 8-200, qui s’est spécialisée dans ce domaine. Et ils font ce que les autres n’osent pas faire, le gouvernement israélien autorise à peu près tout. C’est une arme diplomatique, une arme très puissante" analyse Sylvain Cypel.

Pour ce spécialiste d’Israël et du conflit israélo-palestinien, Israël tient en grande partie sa force de son impunité. Une impunité encouragée et renforcée par les égards de Donald Trump à son encontre. "Les États-Unis sont la force qui domine au Moyen-Orient. Les Européens se retrouvent marginalisés dans ce conflit" estime Sylvain Cypel, qui conclut en affirmant qu’Israël est devenue aujourd’hui une menace pour les juifs eux-mêmes.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.