Dans une France confinée, ils se battent pour favoriser le lien social

Présentée par PR-20042

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 30 mars à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© Corinne SIMON/CIRIC - Quand les visites aux personnes âgées isolées ne sont plus possibles, on invente d'autres façons de maintenir le lien

Alors que l'isolement est pour certains de plus en plus difficile à supporter, dans une France confinée la solidarité se met en place: des initiatives émergent pour maintenir le lien social.

Cultiver les liens c’est un défi en ce temps de confinement, où de plus en plus de personnes souffrent de l'isolement. Si le gouvernement a lancé la plateforme Je veux aider pour encourager l'entraide, de nombreuses associations et paroisses rivalisent de créativité pour favoriser le lien social.
 

 "Une période dificile mais en même temps on voit aussi plein de belles actions"

 

RCF et Les petits frères des pauvres

Face aux mesures de confinement que vit notre pays, RCF et Les petits frères des pauvres se mobilisent pour lutter ensemble contre l'isolement de nos aînés. Ce partenariat est l’occasion de permettre aux personnes âgées isolées qui souhaitent s’exprimer de le faire sur RCF. Tous les jours, des moments de libre antenne sont proposés : le matin, de 9h à 10h dans PRENEZ SOIN DE VOUS ! et chaque soir, de 21h à 22h dans CULTIVONS NOS LIENS.

 

TOUS LES JOURS, DES MOMENTS DE LIBRE ANTENNE SUR RCF - Pour vous permettre de témoigner ou de proposer des initiatives solidaires, RCF accorde désormais une large place à la libre antenne.
Chaque matin, du lundi au vendredi, de 9h à 10h, avec PRENEZ SOIN DE VOUS !, animée par Melchior Gormand en direct et chaque soir de 21h à 22h, CULTIVONS NOS LIENS, par Anne Kerléo, Véronique Alzieu et Bénédicte Draillard.
► Appelez le 04 72 38 20 23
► Écrivez à : emissionspeciale@rcf.fr 

 

Le téléphone, un outil contre l'isolement

Solitud’écoute, la plateforme des Petits frères des pauvres est renforcée depuis l’annonce du confinement. Le 0 800 47 47 88, anonyme et gratuite, est un service ouvert tous les jours de 15h à 20h, réservée aux personnes isolées de plus de 50 ans

Les bénévoles de l'association Les petits frères des pauvres restent mobilisés. S'ils ne peuvent plus rendre visite aux personnes âgées chez elles ou dans les maisons de retraite, ils les joignent par téléphone. À Valence (Drôme), pas moins de 24 bénévoles s'assurent du bien-être de leurs voisins âgés. "Les personnes âgées sont quand même ravies d'avoir des coups de téléphone", témoigne Cécile Zandvliet des Petits frères des pauvres au micro de Caroline Prat. "Une période dificile mais en même temps on voit aussi plein de belles actions."
 

Les paroisses au service des personnes isolées

"Les anges gardiens", c'est le nom donné à un nouveau service lancé par la paroisse Saint-Conwoïon, à Redon (Ille-et-Vilaine). "Puisqu'on ne peut plus aller les uns chez les autres et particulièrement visiter les personnes qui sont fragiles, vulnérables ou âgées, explique le Père Nicolas Esnault, on utilise notamment le moyen du téléphone pour s'assurer que les personnes les plus isolées aient bien un contact régulier, aient bien des personnes qui se soucient d'eux." 

La paroisse n'en reste pas là : ses membres se sont organisés, en lien avec le Centre communal d'action sociale (CCAS), pour aider à la livraison de colis. Et pour répondre à la demande d'un Ehpad, des scouts, des Jeunes professionnels et des lycéens préparent des vidéos sur la prière pour accompagner les personnes âgées dans leur vie de foi.
 

briser la solitude : De plus en plus d'appels à l'aide

Le Foyer protestant de La Duchère, à Lyon, reçoit de plus en plus d'appels. Pour faire en sorte de garder contact avec ceux qu'ils accompagnent, les bénévoles du foyer ont mis en place une permanence téléphonique.

"La plupart des personnes qui appellent, c'est d'abord pour briser la solitude, témoigne le pasteur Christian Bouzy, au fil des jours les appels se font plus nombreux, les personnes se sentent plus seules encore, l'isolement est plus grand." Ils sont aussi une dizaine de bénévoles à "appeler très régulièrement des personnes isolées ou fragilisées". Et au cours de ces conversations, il n'est pas rare que des questions d'ordre spirituel émergent.
 

envoyer des œuvres d'art à nos aînés

"Maintenir le lien pour nos anciens !", c'est le mot d'ordre de l'association Se Canto. Depuis une vingtaine d'années, ses membres se rendent dans les maisons de retraite pour chanter et partager des moments de convivialité.

"L'association a trouvé une autre façon d'entrer en communication avec les personnes âgées", explique Sophie Fitte, responsable d’une équipe Se Canto à Grenoble : leur envoyer des dessins, des lettres, des poèmes, des photos... "Un grand défi" auquel beaucoup ont déjà répondu : l'association reçoit "plein de choses". Vos œuvres pour les personnes âgées sont à envoyer à : associationsecanto@gmail.com ou à Association Se Canto, 19 avenue du Bourcet – 38 240 Meylan.

 

Invités

  • Cécile Zandvliet, coordinatrice de développement social pour Les petits frères des pauvres

  • Père Nicolas Esnault, prêtre du diocèse de Rennes, vicaire de la paroisse Saint-Conwoïon (Redon, Ille-et-Vilaine)

  • Christian Bouzy, pasteur de l'Église protestante unie de France (ÉPUdF), responsable du Foyer protestant de La Duchère (Lyon)

  • Sophie Fitte, membre de l'association Se Canto, responsable d'équipe à Grenoble

Sur le même thème :

Les dernières émissions