De l’intérêt de lire l’Évangile par temps de Covid

Présentée par PR-25162

S'abonner à l'émission

L'édito de François Huguenin

mercredi 25 novembre 2020 à 7h55

Durée émission : 3 min

De l’intérêt de lire l’Évangile par temps de Covid

© DR

François Huguenin revient sur sa visite rendue à sa mère dans un EHPAD. Un moment dont il a tiré une leçon personnelle.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Lundi, je suis allé visiter ma mère, âgée de 92 ans, souffrant d'un syndrome proche d'Alzheimer, et qui vit dans un EHPAD à Fontainebleau où 48 résidents, dont elle, ont été testés positif au Covid. La veille, dimanche, nous avions en famille fait une lectio divina sur l'évangile du jour, le fameux chapitre 25 de Matthieu, où l'on peut entendre ces paroles : "J'étais malade et tu m'as visité".

Ce texte lu et relu tant de fois a pris tout d'un coup une résonance nouvelle : j'allais le lendemain visiter ma mère, et d'une certaine manière, dans l'impossibilité de la communication qui hélas nous sépare, rencontrer le Christ. On peut interpréter ce texte comme le fait que les élus sont ceux qui ont aimé leur prochain, gratuitement, sans même y reconnaître Dieu ni attendre une récompense de sa part. Les autres, du côté des boucs, lui font presque le reproche de ne pas s'être annoncé : si nous avions su, nous t’aurions visité… 

Dans quel état d'esprit allais-je voir ma mère lundi ? Par pur amour gratuit ? Je ne m'en crois guère capable. Par devoir ? Peut-être un peu, bien que je n’aime pas les contraintes. Ou peut-être parce que je voulais coller à l’image que je voulais donner de moi ? Encore une fois, il est difficile de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie. Par chance, Jésus nous a proposé de le faire à notre place.

L'évangile du lundi m'a toutefois ouvert une perspective : la pauvre veuve donnant ces deux piécettes dans le Temple m'a rejoint dans ma petitesse. Elle n'a vraiment pas donné grand-chose, mais elle a apporté tout ce qu'elle avait. Moi aussi, je n'avais pas grand-chose à donner dans les couloirs de cet EHPAD, à côté de ses infirmières et de ses aides-soignants dont je ne peux qu'admirer un dévouement et un sens du service dont je suis bien incapable. 

Cela aurait pu me plonger dans des abîmes de tristesse. Mais l'évangile de ce dimanche, ainsi que celui de lundi, m’ont au contraire rasséréné. Oui, nous serons jugés sur l'amour, ce qui pourrait être terrifiant. Mais nous serons jugés, si tant est que ce mot soit approprié, par l'Amour même qui ne dédaigne pas nos modestes piécettes. Et ça, c'est vraiment la Bonne Nouvelle...

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 7h55

Chaque mercredi, dans La Matinale RCF, retrouvez l'édito de François Huguenin.

Le présentateur

François Huguenin

Historien et essayiste (dernier ouvrage Le Pari chrétien chez Tallandier), François Huguenin est aussi éditeur et collabore aux magazines La Vie, Prier, Le Figaro Magazine, Magnificat et Aleteia.