"De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits" (Lc 19, 45-48)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

vendredi 23 novembre à 5h45

Durée émission : 5 min

"De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits" (Lc 19, 45-48)

© alek krivec -unsplash

"De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits"

Méditation de l'Evangile (Lc 19, 45-48) par le père Bernard Devert

Chant final: "Seigneur sauve ceux qui te craignent", par le quatuor Raspiev.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    entré dans le Temple,
Jésus se mit à en expulser les vendeurs.
Il leur déclarait :
    « Il est écrit :
Ma maison sera une maison de prière.
Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
    Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner.
Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables,
cherchaient à le faire mourir,
    mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ;
en effet, le peuple tout entier,
suspendu à ses lèvres, l’écoutait.

Source : AELF
 

Méditation Père Bernard Devert

Arrêtez vos trafics ou allez les faire ailleurs, mais je ne souffre plus, je ne supporte plus dit Jésus, que la maison de mon Père abrite vos agissements coupables, ou pour le moins mercantiles.
La cupidité n’a pas de place dans la Maison de Dieu. Arrêtez, cela suffit !
Ce temple est là pour regarder Dieu, mais nos yeux s’arrêtent à des richesses creusant des fossés et des fractures sociales.
Ce n’est pas l’argent qui est en cause, c’est le fait d’en faire un dieu au lieu d’un serviteur.
Jésus nous invite à comprendre :
Que Dieu ne saurait être assigné à résidence. La Parole de Dieu est un murmure qui désemmure, Dieu est hors les murs.
Que les rites doivent être mis à leur place afin que la relation entre Dieu et l’homme trouve une pleine liberté.
Que les trafics sont hors du champ de Dieu, l’économie du salut ne se fait pas à la corbeille !
Chrétiens, hommes de bonne volonté, nous avons la responsabilité de susciter une économie au service de l’homme, prenant en compte une certaine forme de gratuité. Elle existe mais elle est encore peu reconnue.
L’attention portée au Tout-Autre n’est cohérente que si elle traduit une vigilance à l’égard de l’autre.
Seigneur, donne-moi de mieux saisir que toute rencontre en vérité est un appel à faire changer et faire changer, à promouvoir une utopie au sens où elle est la vérité de demain, suivant la belle expression de Victor Hugo.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF