Déconfinement: êtes-vous prêts à passer au vélo?

Présentée par PR-20651

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 4 mai à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© FRANCK FIFE / AFP - 20/04/2020 : un Parisien à vélo portant un masque durant l'épidémie de coronavirus

Le gouvernement offre 50 euros pour faire réparer son vélo: c'est l'une des mesures prises pour encourager les Français à éviter la voiture ou les transports en commun après le confinement.

20 millions d’euros pour encourager les Français à se mettre au vélo à la sortie du confinement. Annoncée ce jeudi 28 avril par la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne, cette enveloppe va financer des places de stationnement temporaires ou des formations. La mesure phare de ce plan est un chèque de 50 euros pour financer la réparation des vélos.
 

le vertus du vélo en temps d'épidémie

Le vélo serait-il devenu incontournable pour vivre au mieux le déconfinement malgré l'épidémie de coronavirus ? Pour Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), partenaire de ce projet, la pratique du vélo est "un véritable geste 'barrière'" : "On ne risque ni de contaminer les autres ni d'être contaminés nous-mêmes, on libère de la place dans les transports en commun pour ceux qui en ont vraiment besoin, et on évite de prendre la voiture qui, en aggravant la qualité de l'air, pourrait avoir des conséquences néfastes pour celles et ceux qui sont atteints du Covid."
 

une solution pour désengorger les transports en communs

Libérer des places dans les transports en commun est l'une des préoccupations dans les grandes villes de France. Louis Belenfant, directeur du collectif Vélo Île-de-France, rappelle que les transports en commun "ne pourront accueillir que 20% des usagers habituels". "Du coup il va y avoir un report sur le vélo, sur la voiture, et la voiture c'est pas souhaitable, on va se retrouver avec des routes complètement embouteillées."

Ainsi, à Rennes, Montpellier, Grenoble ou Lyon, on aménage des pistes cyclables éphémères. La maire de Paris va dévoiler son plan demain. Anne Hidalgo envisage de créer de grandes pistes cyclables sécurisées en doublant les lignes de métro les plus fréquentées. Parmi elles, on retrouve les lignes 1, 4 et 13. La rue de Rivoli sera transformée en piste cyclable et constituera la partie centrale de la "ligne de vélo" correspondant à la ligne 1 du métro, qui relie Vincennes à La Défense.
 

LES FRANÇAIS vont-ils passer à la culture vélo ?

Le gouvernement souhaite que cette période soit l’occasion de franchir une étape dans la culture vélo"En France on a la culture du vélo du Tour de France à la télé, donc là on va avoir a la culture du vélo pour aller bosser", prévoit Patrick Guignard, de l'Union Sport & Cycle. Si en effet "la culture vélo n'est pas encore là en France", selon Olivier Schneider, les Français ont montré leur "appétence pour se déplacer à vélo", lors de la campagne électorale, où "le vélo était très présent dans les débats". "Je pense que la France est mûre pour accélerer sur le vélo." 

En attendant, les professionnels du secteur se réjouissent de ce plan vélo, qui "va sauver et créer des emplois". Patrick Guignard rappelle qu'avec le confinement, "les magasins de vélo, même s'ils avaient le droit d'être ouverts", "ont souffert, comme beaucoup de filières". "Le fait de créer cette prime va mettre du flux dans les magasins et ça va sauver des emplois, mais ça va aussi créer des emplois parce qu'on va être obligés d'embaucher des mécaniciens pour pouvoir réparer les vélos et les remettre en service." La FUB va référencer sur son site internet les quelque 3.000 professionnels ou associations spécialistes de la réparation des vélos.

 

Invités

  • Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB)

  • Louis Belenfant, directeur du collectif Vélo Île-de-France

  • Patrick Guignard, président de la société Vélox, membre du conseil d'administration de l'Union Sport & Cycle

Sur le même thème :

Les dernières émissions