Déconfinement: le temps est venu, affirme Nicolas Hulot

Présentée par , PR-20763

S'abonner à l'émission

La chronique du Secours catholique - Caritas France

jeudi 7 mai à 6h55

Durée émission : 3 min

La chronique du Secours catholique - Caritas France

© Corinne SIMON/CIRIC - Véronique Fayet, présidente du Secours catholique - Caritas France

Reprenant un manifeste de Nicolas Hulot publié hier à propos du déconfinement, Véronique Fayet nous invite à prendre conscience de la situation de notre planète, et à oser rêver !

Tout le monde se demande ce que sera l’après crise… le monde de demain ? Les pessimistes cyniques qui disent "Bof ! rien ne changera !" Les égoïsmes reprendront le dessus ; la jouissance hédoniste et la consommation d’objets inutiles qui détruisent la planète restera la règle, sous la pression des puissances financières qui veulent "la relance" à tout prix... Ne rêvons pas !

Mais des voix plus optimistes se font entendre comme celle de Nicolas Hulot qui a lancé hier un appel audacieux ["Les 100 principes de Nicolas Hulot pour « un nouveau monde", article payant] et en même temps réaliste. "Le temps est venu, dit-il, de poser ensemble les premières pierres d’un nouveau monde."

Et si on osait rêver… Le temps est venu de résister à la fatalité, la fatalité de la misère notamment. Le temps est venu de ne plus sacrifier le futur au présent. Le temps est venu de prendre soin et de réparer la planète et de prendre soin les uns des autres comme nous l’avons si bien fait depuis deux mois.

Le temps est venu d’appréhender les crises écologiques, climatiques, sociales, économiques et sanitaires comme une seule et même crise : une crise de l’excès et de la démesure ! Le temps est venu d’applaudir la vie, comme nous avons applaudit nos soignants, d’honorer la beauté du monde, de se rappeler que notre vie ne tient qu’à un fil, de reconnaitre notre vulnérabilité. Le temps est venu de l’intelligence collective, d’une mondialisation qui partage, qui coopère et redistribue à chacun selon ses besoins.

Le temps est venu d’effacer la dette des pays pauvres comme l’a demandé le pape récemment. Le temps est venu de choisir le juste échange plutôt que le libre échange. Le temps est venu de valoriser et de rémunérer par un juste salaire les métiers qui permettent la vie et tous ces petits métiers aussi invisibles qu’ indispensables : les caissières, les livreurs, les pompiers, les éboueurs, les aides à domicile que nous avons redécouverts ces temps ci.

Le temps est venu de l’unité, de l’humilité, de la bienveillance. Je ne vous livre que ici que quelques uns des 100 principes proposés par Nicolas Hulot mais je vous invite à les lire et à les partager. Oui le moment est favorable pour penser autrement notre futur en conjuguant les initiatives locales innombrables et des politiques nationales et européennes audacieuses. Si nous le voulons, cette crise peut être le tournant d’une nouvelle société.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 6h55 et 12h48

Chaque jeudi, l'édito de Véronique Fayet (présidente) et Hervé Perrot (aumônier général) du Secours Catholique - Caritas France.

Les présentateurs

Véronique Fayet

présidente du Secours-Catholique Caritas France. Elle est l'auteur de "Révolution Fraternelle, le cri des pauvres" aux éditions Indigènes https://www.secours-catholique.org/

Hervé Perrot

aumônier national du Secours catholique, prêtre du diocèse du Morbihan, breton et joueur de bombarde … https://www.secours-catholique.org/