Déconfinement: les musées rouvrent progressivement

Présentée par PR-21134

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 22 mai à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Depuis le 11 mai les petits musées ont le droit d’ouvrir leurs portes au public. Moyennant une réorganisation pour mettre en place les mesures de distanciation et les gestes barrières.

Des règles strictes

Si l’on en croit une note de la Direction générale des patrimoines publiée le 8 mai, pour rouvrir un musée, il faut deux critères clés. Tout d'abord la capacité du lieu à mettre en œuvre pour ses agents et ses visiteurs les mesures de protection indispensables contre le coronavirus. Et ensuite la fréquentation du lieu. Elle doit être de nature majoritairement locale pour éviter que la réouverture ne génère trop de déplacements. Chaque projet de réouverture est validé ensuite par les Préfectures et les municipalités concernées le cas échéant.

L’Institut Giacometti à Paris. Le musée Ingres de Montauban ou celui du Temps à Besançon. Plusieurs établissements ont rouvert leurs portes. Le musée Soulage de Rodez rouvert ses portes hier avec de nouvelles règles sanitaires. Pas plus de 100 personnes par heures. Un mètre de distanciation entre les visiteurs. Sens de circulation, gel à disposition et masque obligatoire éventuellement mis à disposition par le musée.
 

Une réouverture au cas par cas

Cette réorganisation se fait au cas par cas. Chaque musée est différent. C’est toutes la difficulté, selon la configuration des lieux et la taille. Ce n’est pas la même chose dans un bâtiment contemporain comme le musée Soulage que dans un monument historique.

L’Institut Giacometti à Paris a été le premier musée en France à rouvrir dès le 15 mai. Pour lui, la question de l’organisation des réservations n’a pas trop posé de soucis. Il avait déjà une centrale dédiée. Même chose pour la jauge d’ordinaire déjà limitée par la taille du lieu.
 

L'effet du confinement sur les musées

Malgré toutes ces contraintes, l’important est de rassurer le public et de conserver le musée comme un espace de sérénité. Le confinement a eu un effet paradoxal sur les musées. Cela a forcé beaucoup d'entre eux à se réinventer, à innover ou à garder le contact avec les visiteurs potentiels grace aux outils numériques. L’épidémie a aussi entrainé la prolongation de nombreux expositions temporaires. 
 
Il reste encore du chemin à parcourir. Le musée des Confluences à Lyon envisage une réouverture début juin. Si toutes les conditions sanitaires sont respectées, la ville de Paris lancera le 16 juin la réouverture de ses musées. Pour les grands musées nationaux comme le Louvre ou Orsay ce ne sera pas avant le mois de juillet en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Même chose pour le Mucem à Marseille.

Les dernières émissions