"Demandez, on vous donnera" (Lc 11, 5-13)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

jeudi 10 octobre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Demandez, on vous donnera" (Lc 11, 5-13)

© michal-galezewski-unsplash

"Demandez, on vous donnera"

Méditation de l'évangile (Lc 11, 5-13) par le père Sébastien Antoni

Chant final : "Joie parfaite au coeur de Dieu" de Mannick et Jo Akepsimas

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
« Imaginez que l’un de vous ait un ami
et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander :
“Mon ami, prête-moi trois pains,
    car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi,
et je n’ai rien à lui offrir.”
    Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond :
“Ne viens pas m’importuner !
La porte est déjà fermée ;
mes enfants et moi, nous sommes couchés.
Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”
    Eh bien ! je vous le dis :
même s’il ne se lève pas pour donner par amitié,
il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami,
et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
    Moi, je vous dis :
Demandez, on vous donnera ;
cherchez, vous trouverez ;
frappez, on vous ouvrira.
    En effet, quiconque demande reçoit ;
qui cherche trouve ;
à qui frappe, on ouvrira.
    Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson,
lui donnera un serpent au lieu du poisson ?
    ou lui donnera un scorpion
quand il demande un œuf ?
    Si donc vous, qui êtes mauvais,
vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint
à ceux qui le lui demandent ! »

Source : AELF
 

Méditation Père Sébastien Antoni

Un ami qui se laisse fléchir, et un père qui n’a que de bonnes choses à donner… tous deux réunis dans cette parabole de Jésus… Dieu accompagne les priants de longue haleine… et se laisse toucher. L’ami se laisse rejoindre par la demande de son ami, après avoir objecté qu’il ne voulait réveiller personne dans sa maison… combien dieu qui ne dort pas, pour qui il n’y a pas de nuit ne cherche pas à trouver des excuses pour retarder sa sollicitude pour ceux qui se tournent vers lui… Si le père n’a pas de raison de décevoir son enfant en le trompant, à plus forte raison Dieu ne détruira pas l’enfant que nous sommes pour lui, en lui donnant poison et mort alors que nous attendons de lui vie et santé. Lui qui est notre salut et notre espérance.
Comment voyons-nous Dieu ? comment lui parlons-nous ? que lui demandons-nous ? Hier le Seigneur nous donnait les mots du notre Père pour s’adresser à Dieu dans la prière… les mots nous les avons, mais l’intention ? La connaissance de celui à qui nous nous adressons est-elle claire ? Le regard que nous protons sur lui est-il juste ? Prions-nous avec confiance ou… résignation ?
résignés à telle tiédeur dont nous n’attendons plus d’être délivrés,
résignés à telle misère que nous admettons déjà comme une fatalité,
résignés à une compréhension moyenne des "bonnes choses" de Dieu, alors que Dieu n’attend que notre désir pour nous faire entrer dans son mystère,
résignés à telle rupture ou à telle froideur envers nos frères, au point d’imaginer que Dieu, lui aussi, a classé les êtres définitivement.
Trop vite on cesse de demander, on cesse de chercher, on ne frappe plus à la porte de Dieu ; ou bien l’on frappe comme en s’en allant, sans attendre qu’il ouvre. Mais cette résignation camoufle souvent les petitesses de notre amour. Celui qui insiste peu, aime peu. Celui qui n’espère pas pour tout reste à mi-chemin de l’amour.
Évidemment nous ne pouvons pas attendre de Dieu qu’il aille au-devant de nos caprices. Il préfère nous traiter en adultes, Dieu connaît les bonnes choses qui nous conviennent, et nous savons en tout cas qu’il nous accordera sans mesure son Esprit Saint, si nous le demandons pour nous et pour nos frères.
La porte s’ouvre, en tout cas, à chaque Eucharistie : Dieu nous donne son Fils, et c’est déjà toute sa réponse.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF