Deux ans après l'incendie, Notre-Dame de Paris suscite des vocations

Présentée par PR-29038

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

jeudi 15 avril à 7h24

Durée émission : 3 min

L'actu chrétienne

© Corinne SIMON/CIRIC

C’était il y a deux ans. Les images de la cathédrale de Paris en flammes faisaient le tour du monde. Après la phase de sidération, place à l'action sur le chantier de la cathédrale.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Il y a tout juste deux ans, nous assistions impuissants à l’incendie de Notre-Dame. Ravagée par les flammes, la cathédrale gothique, vieille de plus de 850 ans, a perdu sa flèche, sa toiture, son horloge et une partie de sa voûte. Vingt-quatre mois plus tard, si le sinistre reste toujours inexpliqué, les opérations de sécurisation touchent à leur fin : décontamination du plomb, retrait délicat des 40.000 pièces de l’échafaudage déformées par la chaleur de l’incendie, consolidation des voûtes. "Il y a eu un grand chemin parcouru même s'il y a eu des difficultés, le plomb, la pandémie, les grèves. Aujourd'hui, nous sommes en train de sécuriser les voutes pour être sûr que l'ensemble se tienne bien", explique Mgr Patrick Chauvet, le recteur de la cathédrale.

La flèche reconstruite à l'identique grâce à l'abattage de chênes

Une étape importante a d’ores et déjà commencé, l’abattage des 1000 chênes nécessaires à la reconstruction de la charpente et de la flèche de Notre-Dame. Car la cathédrale sera bien reconstruite à l’identique, selon les plans détaillés laissés par l’architecte Viollet-le-Duc. Emmanuel Macron a tranché en ce sens. "Je pense que c'est une transmission d'un savoir faire", estime Mgr Chauvet, pour qui c'est une bonne nouvelle.

"Il faut profiter de ce drame pour susciter des vocations chez les jeunes"

Sur place on s’active. Charpentiers, maîtres verriers, maçons, échafaudeurs, tailleurs de pierre, grutiers, cordistes, tous sont à l'œuvre pour redresser la grande dame de pierres. "Chacun est vraiment touché par le fait de travailler à Notre-Dame. Pour eux c'est un honneur. C'est Notre-Dame qui est la source de la communion entre eux. Il faut profiter de ce drame pour susciter des vocations chez les jeunes", espère Mgr Chauvet.

Communion, transmission, autant de raisons d'espérer pour Mgr Chauvet. Le recteur de Notre Dame de Paris est l’auteur du livre, "Silence de Dieu, Silence des Hommes", aux éditions Artège.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h24

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Pauline de Torsiac