À Dieu Jean Vanier

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'édito de Tugdual Derville

vendredi 10 mai à 7h55

Durée émission : 3 min

L'édito de Tugdual Derville

Dans son éditorial du jour, Tugdual Derville rend hommage à Jean Vanier, disparu le 7 mai dernier.

Mort de Jean Vanier, fondateur de l'Arche - Fondateur de la communauté de L'Arche, Jean Vanier s'est éteint dans la nuit du 6 au 7 mai 2019 à l'âge de 90 ans. Il avait consacré sa vie à l'accueil des personnes handicapées.
> Cliquez ici pour consulter notre dossier spécial

 

Je veux rendre hommage à Jean Vanier, qui était pour moi, comme pour tant d’autres, un ami, et surtout l’ami des pauvres et des petits, et bien sûr un grand et véritable ami de Dieu. À chacune de nos rencontres, Jean prononçait le nom de Jésus avec douceur, ferveur, familiarité, respect, gravité, tendresse. Son ton récapitulait à la fois toute la souffrance du monde, dont Jean Vanier était un témoin attentif, et l’Espérance éternelle dont témoignaient aussi son action au service des pauvres, son humour, sa joie de vivre.

Est-ce un clin d’œil du Ciel qu’ait été appelé un si grand homme pour se pencher sur les plus petits ? Je veux dire un homme de si grande taille... Vous savez, il y a des grands qui en imposent par leur stature. Il faut lever la tête pour leur adresser la parole. Je ne sais par quel miracle, Jean savait se faire petit avec les petits. S’il avait de grands bras, c’était pour mieux enlacer ses amis, avec délicatesse.

Je suis devenu son ami il y a trente ans. Il avait déjà dépassé l’âge que j’ai aujourd’hui, et je crois qu’il avait largement entamé son travail de diminution. Comme le prophète Jean-Baptiste qui savait devoir diminuer pour que grandisse Jésus, Jean Vanier n’a cessé de travailler sur lui-même pour s’adoucir et s’humaniser. Il disait ses faiblesses. Il préférait que chacun reconnaisse ses difficultés et ses blessures plutôt que ses prétendus succès. En quittant la direction de l’Arche, il avait renoncé à tout pouvoir. Jean Vanier était certainement au départ une personnalité forte. Un officier, un philosophe, un leader.

Pour répondre à l’appel à la vie avec les pauvres, les fragiles, les rejetés, il a choisi de se laisser désarmer jusqu’à leur ressembler. Il était vêtu simplement, habitait une petite chambre toute encombrée de livres et de documents qu’il laissait en tas sur le sol. Et puis, quand il ne sillonnait pas le monde à la rencontre des personnes éprouvées, détenues, malades, pauvres, handicapées, il recevait inlassablement à Trosly, à l’écart de l’agitation.

Ses visiteurs venaient confier leurs peines ou leurs projets. Il les écoutait avec gravité, intériorisait leurs mots avec respect, avant de prodiguer des conseils d’une voix douce. Il établissait volontiers des liens entre ses nombreux amis. Et puis, ultimement, il priait. Nous étions alors la main dans la main pour déposer tout dans le Seigneur. Et c’est dans ce silence, que se révélait sa source et sa force : Jésus, consolateur, humble de cœur. Son Ami. Son grand Amour. À Dieu Jean ! Et merci.

 

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 7h55

Tous les vendredis dans la Matinale RCF, l'édito de Tugdual Derville.

Le présentateur

Tugdual Derville

Tugdual Derville est une personnalité du monde associatif. Délégué général d'Alliance Vita, co-initiateur du Courant pour une écologie humaine (CEH), et fondateur de l'association À bras ouverts, il milite pour le respect des plus fragiles. Retrouvez son édito sur RCF chaque vendredi dans La Matinale.