Différents ou ressemblants ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique de l'OCH

lundi 27 mai à 6h55

Durée émission : 3 min

La chronique de l'OCH

Quand on parle des personnes handicapées, on utilise parfois le terme de personnes différentes, on invite à s’ouvrir à la différence… ce terme est-il bien ajusté ?

00:00

00:00

Nous étions plus de deux-cents personnes à nous rassembler un dimanche de mars pour « une journée de l’amitié ». C’était à l’invitation de la Pastorale des personnes handicapées d’un
diocèse normand. Au premier abord, la diversité des personnes qui arrivent par grappes me frappe : cet enfant trisomique, cet adulte en fauteuil roulant, cette femme avec sa canne blanche, celle dont le visage révèle une maladie psychique, cette vieille maman africaine courbée, ce jeune volontaire aux couleurs de son association, ces scouts aux uniformes bariolés, ou encore cette religieuse asiatique côtoyant une famille nombreuse…
 
Je monte sur l’estrade pour donner mon témoignage. Le temps de la présentation par l’animateur, j’ai le temps de regarder, j’allais dire de contempler : visages, âges, handicaps, couleurs, condition sociale, origines, états de vie, la diversité est visible. Et surtout la joie se lit déjà sur les visages.
 

Donc on a raison de parler de différence, et d’inviter à oser la différence ?

 
Oui. Mais au fur et à mesure que la journée se déroule, ce n’est plus tant la différence que je remarque que la ressemblance : nous nous ressemblons manifestement ! Nous sommes un seul peuple, une seule famille, un seul corps. Nous partageons manifestement une humanité commune, ça se voit, ça se sent, et la joie en est démultipliée. Elle se fait même bruyante, et elle explose à la fin de la messe célébrée par l’Evêque. Lui aussi, son visage rayonne. Et donc j’y vois une véritable invitation à oser la ressemblance !
 

Faut-il inviter à oser la différence ou oser la ressemblance ?

Christian de Chergé, le prieur du monastère de Tibhirine a écrit dans son testament spirituel cette phrase magnifique : « La joie secrète de l’Esprit sera toujours d’établir la communion et de rétablir la ressemblance en jouant avec les différences ».
 
Tout est dit : pour goûter cette joie de l’Esprit, entre différences et ressemblances, il n’y a pas d’autre chemin que d’oser la rencontre pour expérimenter la communion !
 
Deux occasions formidables nous sont offertes par l’OCH prochainement : le Nuit du handicap, le 15 juin, dans vingt-cinq villes et villages, et une session à Paray le Monial, du 10 au 14 juillet.
 
Allons-y, nombreux, riches de nos différences… et de nos ressemblances, et la joie sera au rendez-vous, je vous le garantis !
 

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 6h55 et 12h48

L'OCH, ou Office chrétien des personnes handicapées, est une association au service des personnes malades ou handicapées, de leurs familles et de leur entourage.

Le présentateur

Philippe de Lachapelle

Philippe de Lachapelle, directeur de l'Offiche chrétien des Handicapés (OCH)