Don du sang: "aucun médicament ne peut se substituer" à la collecte

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

mardi 18 décembre 2018 à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© GUILLAUME SOUVANT AFP

En cette période de fin d’année, plus que jamais des malades, des accidentés ou des victimes de violences ont besoin de notre sang.

La période des fêtes de fin d’année est l’une des périodes où l’on enregistre les plus importantes baisses de la collecte de sang en France. Pour répondre aux besoins, pourtant, chaque jour, 10.000 dons de sang sont nécessaires. Aussi, alors que Noël approche, l’Etablissement Français du Sang (EFS) invite le plus grand nombre à faire un geste essentiel et généreux. Un cadeau qui sauve des vies.
 

Quand on parle de don du sang, on parle de quoi ?

"On parle d’un geste qui sauve des vies, qui n’est pas très compliqué, et qui est absolument essentiel à nos concitoyens pour assurer leur sécurité. Qu’il s’agisse d’accidentologie, de traumatologie, on le voit bien en ce moment avec les attentats, ou bien de traitements médicaux : cancer, leucémie, hémorragies. Aujourd’hui, aucun médicament ne peut se substituer au sang que l’on prélève chez les donneurs" explique le docteur François Charpentier, directeur de la collecte et de la production à l’Etablissement Français du Sang.
 

Il y a différents dons du sang ?

"Le don le plus simple, que l’on appelle don total est un prélèvement de sang qui va dans une poche. Il permet de fabriquer trois produits différents qui répondent à des destinations différentes : on fait des globules rouges pour les anémies et les hémorragies, on fait du plasma, et des plaquettes, qui ont une durée de vie de sept jours. C’est donc un effort permanent. Il est donc important de venir donner et de donner régulièrement. Schématiquement, il nous faut 10.000 dons par jour" ajoute-t-il.
 

Comment faire pour connaître les lieux de collecte habituels ou mobiles ?

"Le mieux c’est d’aller sur le site dondusang.net. Quand on cherche, on a toujours dans les quinze jours qui viennent une collecte pas très loin de chez soi. C’est une période de cadeaux. On en a vraiment besoin en permanence. La période n’est pas plus importante, c’est tout le temps important, mais c’est particulièrement critique. Il ne faut pas oublier d’aller donner son sang. C’est un cadeau rare et précieux qui ne coûte pas grand-chose" conclut le médecin.

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Christian Vadon

Journaliste à RCF depuis près de 25 ans, Christian a touché à tout: présentateur de journaux, auteur de reportages, réalisateur d’émissions, il a même commis des magazines pour les enfants et pour les femmes ! Humble coureur de trail, il aime développer sur la durée sa passion d’une information qui fasse sens, d’où sa longévité à RCF.