Du réconfort en boîte avec "Smile in Box"

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Bonne Info

mercredi 16 mai à 7h06

Durée émission : 3 min

Du réconfort en boîte avec "Smile in Box"

© Smile in Box

Témoigner un peu de douceur et d'attention à une personne touchée par une maladie grave, c'est ce que propose "Smile in Box", un coffret cadeau créé en 2016 par deux soeurs.

00:00

00:00

Quand on traverse une maladie grave, le moindre petit geste d’attention peut énormément compter. Mais ce n'est pas évident lorsqu'on est éloigné. D’où cette initiative en forme de mise en boîte. Elle s’appelle "Smile in box", autrement dit, en bon français, "sourire dans la boîte". Et des sourires et du réconfort, elle veut en amener plein.

A l’origine de cette initiative, deux sœurs, Claire et Amélie Désarnaud. Il y a cinq ans, cette dernière est touchée par un cancer. Or, vivant au Pérou, difficile pour Claire qui vient d’accoucher en France de lui apporter son soutien sur place. Mais elle ne baisse pas les bras pour autant.

En juin 2016, une fois sa sœur rétablie, elle décide avec elle de lancer "Smile in box". Le principe est simple : une boîte remplie de douceurs, que l’on peut envoyer directement à l’intéressée, chez elle ou à l’hôpital . Le prix de ces boîtes va de 6 à 50 euros, selon le contenu. Il existe aussi des formules d’abonnement.

A noter qu’à chaque commande sur Internet, 5% sont reversés pour un programme solidaire : l’envoi de coffrets cadeaux à des personnes hospitalisées. 250 ont ainsi été apportées l’an dernier à Aix, Marseille et Valence. Alors pour mettre la douceur en boite, rendez-vous sur www.smile-in-box.com.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 07h06 et 07h52

Chaque jour, une info positive avec Vincent Belotti!  

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.