Emmanuelle Seyboldt encourage les protestants à être plus proches de la Bible que de l'institution

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 9 mai 2018 à 8h10

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© Image CIRIC - Emmanuelle Seyboldt

L'Église protestante unie de France se réunit en synode national sur le thème "Vivre d'un appel". Une invitation à être plus proche de la parole de Dieu que de l'institution ecclésiale.

Récemment, on a célébré les 500 ans de la Réforme et les 50 ans de la mort de Martin Luther King. Une période importante pour le protestantisme. Demain, l’Église protestante unie de France (ÉPUdF), qui représente la plus importante communauté protestante en France, se réunit en synode national (du 10 au 13 mai), à Lezay (Deux-Sèvres). En 2017, ce synode a permis d'adopter une nouvelle déclaration de foi. Cette année, l'ÉPUdF se réunit sur le thème : "Vivre d’un appel". Un encouragement à se rapprocher de la parole de Dieu, à aller à la source de la foi chrétienne. Pour Emmanuelle Seyboldt, présidente de l'ÉPUdF, "si on n'est pas à l'écoute de ce Dieu veut pour nous aujourd'hui dans la société on va passer à côté !"
 

 "Il faut redire aux paroissiens ordinaires de ne pas attendre que le pasteur les autorise à prendre la Bible"

 

"Vivre d'un appel", qu'est-ce que ça signifie ?

"C'est Dieu qui appelle à être Église, à le suivre, explique la pasteure Emmanuelle Seyboldt, fondamentalement on ne choisi pas d'être croyant, on reçoit un appel." Ce thème est donc "une invitation" à se dire que "ce n'est pas nous-même qui nous envoyons mais un autre qui nous précède".
 

L'enjeu, c'est de "décléricaliser" l'Église, en quelque sorte. Avec le temps, "chaque institution se cléricalise, la réfome est toujours à faire, en permanence". L’Église protestante unie de France est née en 2013 de l'union entre l'Église réformée de France et l'Église évangélique luthérienne de France. Emmanuelle Seyboldt nous démontre la nécessaire vigilance que doit avoir une institution ecclésiale : "Une institution, à un moment oublie qu'elle ne dépend pas d'elle-même, que c'est Dieu qui la convoque là pour être Église et finit par se donner à elle-même ses propres buts, or ce n'est pas ça, une Église n'a pas à se donner à elle-même et s'auto-alimenter de projets."

 



 

Retour à la Bible

Le protestantisme, comme le rappelle la pasteure, se caractérise "depuis 500 ans", par une lecture personnelle de la Bible, une lecture qui se fait "sans intermédiaire pour la comprendre, sans organisation hiérarchique et en essayant de mettre le plus posible à distance la tradition de l'Église". Ainsi pour Emmanuelle Seyboldt, qui a fait de la lecture de la Bible un cheval de bataille de son mandat, "les paroissiens ordinaires" ne doivent pas attendre "que le pasteur les autorise à prendre la Bible".

 

"On a toujours dit les protestants lisent beaucoup la Bible : c'est beaucoup moins vrai aujourd'hui !" Pour Emmanuelle Seyboldt, il est même possible qu'en la matière "les catholiques" ont "rattrapé" et même "doublé" les protestants... Quoiqu'il en soit, la lecture des Écritures doit pour elle "redevenir quotidienne". "C'est une nécessité spirituelle pour l'Église que chacun se resaisisse de sa Bible."

 

LIRE LA BIBLE ET SE RAPPROCHER DE DIEU - Lire la Bible, cela se fait tout au long de la vie, tant le livre de chevet des chrétiens est inépuisable! Parfois, on ne sait pas par où commencer, ni comment comprendre certains passages. Ce dossier vous guidera dans votre lecture de la Bible.
> Voir le dossier

 

La question des vocations chez les protestants

Parmi les sujets qui seront abordés lors de ce synode, les finances de l'ÉPUdF. Une question qui rejoint directement celle des vocations, dans une Église où les pasteurs peuvent être mariés et en charge de famille. Contrairement à l'Église catholique qui souffre d'une crise des vocations, "la situation est stable" chez les protestants.

"Aujourd'hui il y a toujours des vocations de jeunes mais on voit arriver beaucoup d'adultes en reconversion professionnelle appelés à être pasteurs, qu'il faut aider financièrement pour faire leurs études de théologie." L'ÉPUdF a mis en place une aide financière pour cela. L'enjeu est de taille puisque d'ici deux ans, l'Église protestante unie de France un mouvement important de départs à la retraite. Avec cinq ou six postes vacants par an.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.