En Avignon, un festival de solidarités

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique d'Habitat et Humanisme

vendredi 13 décembre 2019 à 6h55

Durée émission : 3 min

En Avignon, un festival de solidarités

​Comme chacun le sait, pour l’avoir chanté, sur le pont d’Avignon, on y danse tous en rond : et Habitat et Humanisme y danse aussi

00:00

00:00

 Ce jeudi, bénévoles, salariés, donateurs ou encore investisseurs d’Habitat et Humanisme Vaucluse étaient sur le pont pour l’inauguration - rue Pasteur à proximité des remparts - d’un immeuble de 17 logements à vocation intergénérationnelle.
 
Les élus, à commencer par le Premier Magistrat de la ville, Madame Le Maire l’étaient tout autant avec des responsables des services de l’Etat, les financeurs et de nombreux représentants d’associations.
 
Une belle réhabilitation que celle de ce bâtiment que nous céda l’Institut Notre-Dame de Vie avec l’obligation morale que l’ancien foyer demeure un espace d’humanité.
 
La conception et la destination de ces logements, gage d’hospitalité, sont une école d’apprivoisement faisant danser la bienveillance.
 
La construction d’un pont est toujours une ouverture. Nous retrouvons ce caractère dans cette réalisation via une réhabilitation soignée, accompagnée d’une typologie de logements adaptés à l’attente de personnes âgées, de familles et de jeunes actifs. La diversité des financements sert l’intergénérationnel et la création d’espaces communs favorise la fraternité.
 
Des riverains invités, s’interrogeant sur leurs nouveaux voisins, repartirent, non seulement rassurés, mais heureux de constater que cette rénovation valorisait le quartier de par sa qualité architecturale.
 
La comptine dit que les hommes font comme-ci, les femmes comme-ça. Quelle liberté ! Aucune exclusion ; les différences n’inquiètent pas, elles sont perçues comme autant de richesses pour bâtir des liens.
 

Cet immeuble est un ‘pont d’or’. Si au 16ème siècle, l’expression était entendue comme un lieu offert à celui en difficulté pour qu’il ne sombre pas dans le désespoir, elle signifie aujourd’hui donner une bonne place.
 
Sur le pont d’Avignon, le pont Bénezet, chacun la trouve en faisant comme-ci et comme-ça, non pour être en face de l’autre mais avec l’autre, danser tous en rond.
 
Placée en centre-ville, à côté des remparts - non pas des murs qui enferment mais qui protègent - cette maison ne serait-elle pas un nouveau palais, celui de la mixité sociale : « Comme elles sont belles les villes qui sont remplies d’espaces qui regroupent, mettent en relation et favorisent la reconnaissance de l’autre » (Pape François).
 
Si le palais des papes marqua dans l’histoire une rupture avec Rome, un pont bien visible s’est construit entre la ‘maison des remparts’ et la ‘maison Sainte Marthe’.
 
A quelques jours de Noël, cette réalisation fit danser les cœurs, supprimant ce qui est anguleux pour privilégier le va et le vient, le sens même d’un pont facilitant les déplacements pour que l’autre ne soit pas le lointain mais le voisin.

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 6h55, 12h48 et le dimanche à 7h22

Chaque semaine, dans la Matinale RCF, la parole est à l'association Habitat et Humanisme.

Le présentateur

Père Bernard Devert

professionnel de l’immobilier, prêtre du Diocèse de Lyon, a créé l’association Habitat et Humanisme en 1985, mouvement visant la réconciliation de l’économique et du social, de l’humain et de l’urbain. Habitat et Humanisme, ce sont aujourd’hui 55 associations couvrant 80 départements avec 4200 bénévoles et 1550 salariés.