En Chine, la difficile reprise économique

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

mardi 31 mars à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© STR / AFP - L'économie chinoise reprend lentement

Après deux mois de confinement, la Chine sort peu à peu de sa torpeur. Mais selon les observateurs, la reprise économique est difficile.

Avec des entreprises qui doivent faire face au manque de main d'œuvre, aux transports qui n'ont pas encore repris, à une pénurie de matériel et des problèmes dans la réorganisation du travail, sans oublier les importations à l'arrêt, l'économie chinoise reprend difficilement. Explications de l'économiste Mary-Françoise Renard, spécialiste de la Chine.
 

L'économie chinoise reprend lentement

Même à Wuhan, épicentre de l'épidémie, l'activité économique reprend. L'industrie automobile notamment a relancé ses machines mais "très lentement", souligne Mary-Françoise Renard, car la main d'œuvre manque cruellement : elle ne fonctionne qu'avec 40% de la main d'œuvre. Si le gouvernement tente des mesures pour inciter les gens à aller travailler, comme des primes, "la disponibilité de la main d'œuvre sur place est un problème".

Dans les autres provinces chinoises l'activité reprend également, "mais avec un certain nombre de conflits entre provinces pour laisser les gens rentrer". L'économie chinoise reprend, certes, mais elle "ne reprend pas du tout le fonctionnement sur un rythme normal".
 

Tant que le reste du monde sera confiné...

Tant que le reste du monde reste confiné, l'économie chinoise ne peut pas reprendre complètement. "On parle beaucoup en Europe de la dépendance que nous avons à l'égard de l'économie chinoise, mais l'économie chinoise est très dépendante du reste du monde." Comme le rappelle l'économiste, la Chine importe des biens "de très nombreux pays", qu'elle transforme pour les consommer ou les expédier. 
 

Que sait-on sur l'après-épidémie ?

Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives et prévoir quelles seront les conséquences de l'épidémie. "Il faut attendre encore plusieurs semaines ou mois pour voir comment la reprise va se faire."

Il y a en effet les biens de consommation dont l'acquisition peut être reportée, mais en ce qui concerne par exemple les loisirs ou le tourisme le manque à gagner risque de se faire sentir - rappelons que les festivités liées au Nouvel An chinois n'ont pas eu lieu. Aujourd'hui, les sites touristiques ont ouvert à nouveau. "On ne sait pas encore s'il y aura un effet de rattrapage ou non, et si la perte de consommation sera en partie récupérée, elle ne le sera pas totalement, ça c'est sûr."

 

Invités

  • Mary-Françoise Renard, économiste, professeur à l’université Clermont-Auvergne, responsable de l'Institut de recherche sur l'économie de la Chine et du master Économie de la Chine au CERDI

Sur le même thème :

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.