Enfants enfermés: cynisme et indécence

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 27 juin à 6h55

Durée émission : 3 min

Enfants enfermés: cynisme et indécence

© 2018 - Défenseur des droits

​Emmanuel Macron et le Pape François ont parlé des migrants hier à Rome. Parmi les drames liés aux flux migratoires, l'enfermement d'enfants en France.

00:00

00:00

Mgr Olivier Ribadeau Dumas, le porte-parole de la Conférence des évêques de France, parlait la semaine dernière de « cynisme » et « d’indécence » pour qualifier l’attitude des dirigeants européens. « On ne chasse pas l’Aquarius par la Coupe du monde de foot » disait-il, l’Aquarius étant ce bateau que la France a refusé d’accueillir, chargé d’hommes, de femmes et d’enfants qui avaient été secourus en mer et qui ont finalement pu mettre pied à terre en Espagne. Si les chrétiens ne répètent pas inlassablement « tout être humain est mon frère ou ma sœur », ce que le pape François a fait hier face à Emmanuel Macron, qui d’autre le fera ? Des gens meurent en espérant trouver une vie meilleure. Des gens sont exploités, spoliés, truandés, réduits en esclavage. La France est un des pays européen qui accueille le moins de migrants en comparaison de sa population, et c’est sans commune mesure avec l’Ouganda ou le Liban. Et certains veulent continuer à construire des murs, des murs qui n’arrêteront jamais les flux mais rendront simplement les migrations plus mortifères et rendront les passeurs plus puissants. On sait que les changements climatiques vont augmenter ces flux migratoires, changements climatiques dont les pays du nord sont les principaux responsables.

Parmi ces drames, le sort des enfants m'interpelle particulièrement. Quand on est investi dans un mouvement d’éducation populaire, les images terribles venues des Etats-Unis font forcément très froid dans le dos. Mais ce qui se passe aux Etats-Unis ne doit pas cacher la réalité de la situation française, réalité dénoncée par l’association de solidarité la Cimade. En France, en 2018, des enfants sont enfermés. Des enfants qui en plus, n’ont commis aucun délit. En 2011, 384 enfants ont été enfermés dans des CRA (centre de rétention administrative). Depuis 2012, la France a été condamnée six fois par la Cour européenne des droits de l'homme pour « traitements inhumains et dégradants », pour le non respect du droit à la liberté et à la sûreté et le non respect de la vie privée et familiale.

Après la première condamnation, on avait recensé seulement 40 enfants détenus. Lors de sa campagne présidentielle, François Hollande s’était engagé à mettre un terme à la rétention des enfants. Promesse non tenue. Au contraire, dans la loi du 7 mars 2016 relative aux droits des étrangers, la rétention des enfants a été légalisée. En 2017, 305 enfants ont vécu cette injustice. Pour le moment cette année, on est à 117 cas recensés.

Le défenseur des droits, les associations alertent régulièrement. L’enfermement de mineurs est une tâche infâmante. Il n’est pas tolérable de faire subir à des enfants un univers carcéral traumatisant avec ses grillages et ses barbelés.

Derrière les politiques, derrières les enjeux électoraux et de communication, il y a des familles. Tous ceux qui disent défendre la famille devraient être vent debout. « Cynisme et indécence » disait Mgr Ribadeau Dumas. Cynisme et indécence.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h55

Chaque mercredi, découvrez la chronique des Scouts et Guides de France sur RCF !

Le présentateur

François Mandil

François Mandil est le délégué national Communication et Relations extérieures des Scouts et Guides de France.