"Est-ce de Galilée que vient le Christ ?" (Jn 7, 40-53)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

samedi 28 mars à 5h45

Durée émission : 5 min

"Est-ce de Galilée que vient le Christ ?" (Jn 7, 40-53)

© andrew-pons-UNSPLASH

"Est-ce de Galilée que vient le Christ ?"

Commentaire d'évangile (Jn 7, 40-53) par Mgr Michel Dubost

Chant final : Au temps de l'épreuve Ps 12 (Carême) par Les Petits Chanteurs de SAINT CHRISTOPHE DE JAVEL

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus enseignait au temple de Jérusalem.
Dans la foule, on avait entendu ses paroles,
et les uns disaient :
« C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! »
D’autres disaient :
« C’est lui le Christ ! »
Mais d’autres encore demandaient :
« Le Christ peut-il venir de Galilée ?
L’Écriture ne dit-elle pas
que c’est de la descendance de David
et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »
C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui.
Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter,
mais personne ne mit la main sur lui.
Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens,
qui leur demandèrent :
« Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
Les gardes répondirent :
« Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »
Les pharisiens leur répliquèrent :
« Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens,
y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi,
ce sont des maudits ! »
Nicodème, l’un d’entre eux,
celui qui était allé précédemment trouver Jésus,
leur dit :
« Notre Loi permet-elle de juger un homme
sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »
Ils lui répondirent :
« Serais- tu, toi aussi, de Galilée ?
Cherche bien, et tu verras
que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.
 
Source : AELF
 

Méditation Mgr Michel Dubost

En ce temps là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem, aujourd'hui encore, sur nos ondes, dans les universités, dans les rencontres, on parle de Jésus et le débat à propos de Jésus continue, je dis le débat, c'est souvent le procès, dans un procès, ça discute, ça crie, mais au fond dans le débat, chacun reste sur sa position, ça ne change rien et il est vrai que c'est mieux d'échanger des arguments que des coups mais, au fond, très souvent nous dire que Jésus est Dieu, que Jésus n'est pas Dieu, que Jésus va souffrir, ou pas souffrir, ça ne change rien de notre vie  et chacun se retourne chez soi, c'est le dernier texte, la dernière ligne que nous avons lue,  "ils s'en allèrent chacun chez soi", j'allais dire qu'ils se sont confinés, et voilà que pour nous préparer à Pâques, il faut que nous arrivions tous à sortir, peut-être en restant chez nous, mais avoir un cœur qui sortent de ce cœur pour essayer de rencontrer quelqu'un de nouveau, quelqu'un qui veut nous conduire jusqu'à l'éternité. Il est vrai que si nous voulons vraiment nous préparer à Pâques, il faut nous demander : ce Jésus !  qui c'est pour moi...

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF