"Est-il permis, le jour du sabbat, de sauver une vie ou de tuer ?" (Mc 3, 1-6)

Présentée par UA-155883

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 20 janvier à 5h45

Durée émission : 5 min

"Est-il permis, le jour du sabbat, de sauver une vie ou de tuer ?" (Mc 3, 1-6)

© michal-bielejewski-UNSPLASH

"Est-il permis, le jour du sabbat, de sauver une vie ou de tuer ?"

Méditation de l'évangile (Mc 3, 1-6) par le père Emmanuel Payen

Chant final: "Bénis Dieu" par Grégory Turpin

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps- là,
Jésus entra de nouveau dans une synagogue ;
il y avait là un homme dont la main était atrophiée.
On observait Jésus
pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat.
C’était afin de pouvoir l’accuser.
Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée :
« Lève-toi, viens au milieu. »
Et s’adressant aux autres :
« Est-il permis, le jour du sabbat,
de faire le bien ou de faire le mal ?
de sauver une vie ou de tuer ? »
Mais eux se taisaient.
Alors, promenant sur eux un regard de colère,
navré de l’endurcissement de leurs cœurs,
il dit à l’homme :
« Étends la main. »
Il l’étendit, et sa main redevint normale.
Une fois sortis,
les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode
contre Jésus,
pour voir comment le faire périr.
 
Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Payen

Hier, Jésus nous disait que dans le christianisme, les lois, les règlements sont faits pour libérer toute personne et non pas pour l’asservir : « le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat. »
 
Aujourd’hui, Jésus démontre par un acte de guérison ce qu’Il affirme par sa Parole ; ce qu’il dit, il le fait.
Il demande : « est-il permis le jour du sabbat de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de tuer ? »
 
Jésus est navré, peiné, en colère en constatant l’endurcissement des cœurs de ses compatriotes, le refus de la vie par souci d’être en règle avec les prescriptions de la loi.
 
 Pourquoi ? parce qu’en obéissant scrupuleusement aux règlements, ces observants pensent être en règle avec Dieu, et même plus, avoir des droits auprès de Dieu.
Pour eux, c’est la religion du donnant- donnant. Si je fais vraiment ce que Dieu me commande, alors j’aurai des droits sur Dieu.
Mais cela n’est pas l’amour, ce n’est pas accueillir le don de Dieu. Ce n’est pas connaître le vrai visage de Dieu que nous révèle Jésus, le Dieu de l’Alliance n’est que miséricorde.
 
Aujourd’hui, il est bon de nous interroger sur notre relation à la loi, aux règlements ; lorsque quelqu’un vient troubler les coutumes de notre groupe, les habitudes de notre famille, les règlements de notre société, comment réagissons-nous ? l’accueil ou le rejet ?
 
Seigneur Jésus, donne-nous de respecter tous ceux et celles qui travaillent au bien réel de  l’homme, même si leur action nous choque ou nous dérange, comme fut gênante l’action de jésus guérissant un malade un jour de sabbat.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF