États-Unis: quel dialogue avec le Saint Siège ?

Présentée par PR-26947

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

lundi 25 janvier à 7h24

Durée émission : 3 min

L'actu chrétienne

© POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le nouveau président américain Joe Biden étant catholique, son élection peut-elle changer la nature des relations diplomatiques entre les États-Unis et le Saint Siège ?

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Joe Biden assume sa foi catholique. Il s’affiche à la messe le dimanche, fait référence à la Bible, aux encycliques du pape. Si le président démocrate milite pour l’abolition de la peine de mort, il affiche une position libérale sur la question de l’avortement, question clivante notamment chez les catholiques américains. Alors quel type de catholicisme incarne le nouveau locataire de la maison Blanche ? "C’est un catholique démocrate ancienne génération. Il est l’héritier de cette Amérique d’avant qui doit régler les problèmes d’aujourdhui. Biden étant catholique ancienne génération, la question pro-vie n’est pas vraiment un sujet. Pour lui, le sujet c’est les droits sociaux, l’inclusion des minorités noires ou latines", analyse Jean Baptiste Noé, auteur du livre "François le diplomate: La diplomatie de la Miséricorde" (éd. Salvator).

DES RELATIONS DIPLOMATIQUES RÉCHAUFFÉES

Dans un message à Joe Biden, le pape demande que "ses décisions soient guidées par l'intention de construire une société de justice et de liberté, le respect des droits et de la dignité de chaque personne, particulièrement les pauvres, les plus vulnérables, les sans-voix". On sait que le pape François et le nouveau président des États-Unis s’apprécient à titre personnel. Cela peut-il influer le sens du dialogue entre Washington et le Saint Siège ? "Même si le Pape n’est pas intervenu dans les élections, c’est son candidat de cœur. Il y a un a priori positif qui fait que les relations seront réchauffées", poursuit Jean Baptiste Noé.

Cela ne fait qu’une quarantaine d’années que des relations diplomatiques existent entre les États-Unis et le Saint Siège. Elles ont été instituées sous  Ronald Reagan en 1984. Avant cela, le Congrès, marqué par le protestantisme américain, y était farouchement opposé. Une diplomatie encore récente donc à l’échelle de l’histoire des États-Unis et, plus encore, de celle du Saint Siège.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h24

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Pauline de Torsiac