EVANGILE DU 13 JANVIER DAVID BUICK

Présentée par

S'abonner à l'émission

Temps spirituel

samedi 13 janvier à 8h45

Durée émission : 7 min

Temps spirituel

Marc 2, 13-17

La trajectoire du Seigneur, de la Bonne Nouvelle qu’il véhicule, et de ce texte de l’Evangile, 
est sans cesse celle de l’inclusion. Le fait que Dieu, dans la personne de son Fils, vient s’incarner 
et partager notre existence témoigne déjà de son désir de venir à notre rencontre et de nous 
accueillir dans une relation avec lui. Notre passage commence avec les mots « Jésus sortit » : 
c’est tout sauf une posture de repli. Le Seigneur sort « le long de la mer », la mer qui souvent 
dans la Bible symbolise les nations, la masse de l’humanité. Et lorsque Jésus sort le long de la 
mer, au lieu de se contenter de quelques rendez-vous de choix suite à une sélection rigoureuse, 
il enseigne « toute la foule » qui s’approche de lui sans obstacle. 
En chemin, le regard du Seigneur se porte souvent sur celui ou celle que personne d’autre n’a 
envie de voir, et ce récit ne fait pas exception : il aperçoit Lévi, collecteur d’impôts. En effet, 
de manière générale, moins on voit un collecteur d’impôts, mieux on se porte, mais Jésus n’a 
pas  peur  d’aller  à  la  rencontre  de  ce  qui  gêne.  Et  Lévi  est  d’autant  plus  gênant  que  dans 
l’antiquité, son poste de ‘publicain’ est chargé deconnotations de corruption en tous genres, 
sans parler d’être vu comme collaborateur de l’occupant romain. Lévi, qui nous est connu par 
ailleurs sous le nom de Matthieu, ne perd pas de temps à répondre à l’invitation de suivre Jésus, 
et à reproduire ce même comportement d’inclusion enconviant Jésus chez lui pour l’intimité 
d’un repas partagé, partagé aussi par encore des collecteurs d’impôts et autres pêcheurs notoires 
en tous genres. 
Tout cela au grand daim des autorités religieuses dans la personne des scribes du groupe des 
Pharisiens.  Ceux-ci  sont  dans  une  posture  complètement  opposée :  celle  de  l’exclusion.  Le 
système religieux qu’ils ont développé cherchait à limiter au maximum l’accès auprès du divin 
– et avait accessoirement pour résultat de concentrer le pouvoir religieux entre leurs mains. Il y 
a de fortes chances que leurs protestations étaientmotivées, non seulement par une certaine 
indignation moralisatrice, mais aussi par le fait que l’inclusion de Jésus remettait en cause leur 
emprise sur le peuple. 
Face à cette critique, Jésus a une réponse lapidaire : « je ne suis pas venu appeler les justes, 
mais des pêcheurs ». Ainsi, de façon un peu paradoxale mais somme toute assez juste, les seuls 
à être hors de la portée de sa démarche inclusive sont ceux qui s’en excluent d’eux-mêmes. 
Cette déclaration de Jésus peut nous interpeller chacun au niveau personnel. Courons-nous le 
risque de croire que nous n’avons besoin de rien – et surtout pas besoin de pardon – de la part 
de Dieu ? Car si oui, nous risquons apparemment de  ne pas bénéficier de ce qu’il peut nous 
apporter. Et si nous répondons à son invitation, prenons garde à ne pas tomber dans le repli par 
la suite. Nous ne devons pas oublier que comme Jésus, nous sommes appelés à aller vers les 
exclus et à nous asseoir à leur table. 

L'émission

Tous les jours à 08h45 Tous les s à

Chaque jour, RCF Alpha vous propose un moment hors du temps, un moment pour découvrir la parole de Dieu, un moment pour prier. Le temps spirituel de RCF Alpha vous offre la chance de vivre un temps de communion en union de prière avec la communauté des auditeurs de RCF Alpha, grâce à la lecture et au commentaire de l'Evangile du jour. Le temps spirituel de RCF Alpha s'adresse à tous, chrétiens ou non et vous permet de vivre quotidiennement un temps de méditation pour démarrer la journée.

Le présentateur

Guy Malbrancke