Fake news et coronavirus: la double épidémie

Présentée par UA-114594

S'abonner à l'émission

3 questions à

mardi 17 mars à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© DAMIEN MEYER / AFP - Le 16/03/2020 : une famille regarde le discours du président de la République Emmanuel Macron, Rennes

La propagation du coronavirus s’accompagne de son lot de fake news. Une "infodémie" qui préoccupe l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mais aussi le chef de l'État Emmanuel Macron.

"La France est en guerre contre le coronavirus", a martelé hier Emmanuel Macron avant d'annoncer des mesures de restriction importantes notamment en ce qui concerne nos déplacements. Une annonce qui intervient après le maintien du premier tour des élections municipales et qui peut avoir pour effet de brouiller le message. Dans un contexte où la propagation des fake news sur le virus est préoccupante.
 

L'État, objet de défiance ou point de repère ?

Entre le maintien du premier des municipales et les recommandations visant à limiter nos déplacements, Rudy Reichstadt note un "brouillage du message envoyé aux Français depuis jeudi". Les déplacements d'Emmanuel Macron au Touquet ou d'Édouard Philippe au Havre, on pu donner "l'impression qu'on pouvait tout de même vivre comment avant". 

Si bien qu'on en arrive à une situation paradoxale : le gouvernement peut, pour certains, être objet de défiance ou au contraire un point de repère dans cette situation de crise. "C'est le grand paradoxe, mais je ne suis pas certain qu'il y a une contagion de défiance conspirationniste", avance toutefois Rudy Reichstadt. Le politologue observe que les discours visant à dire que l'épidémie rend service au pouvoir en place "viennent quand même à peu près des mêmes camps, des mêmes personnalités, des mêmes médias".
 

Pourquoi la propagation des fake news

"Il ne faut pas que les fausses informations circulent à tout va", a insisté le président hier soir. La propagation du coronavirus s’accompagne de son lot de fake news et de théories complotistes. "Ces rumeurs, elles rendent un service psychologique : c'est d'essayer de rendre le réel et l'immaîtrisable plus maîtrisables, explique Rudy Reichstadton a l'impression de contrôler davantage les choses quand on a l'impression de savoir ce qui se passe."

La circulation des fausses vérités sur l'épidémie de coronavirus est telle que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) parle de double épidémie : celle du coronavirus et celle des intox. Elle emploie le terme de "infodémie" pour désigner cette épidémie de fausses vérités. Quand on sait que les fausses informations peuvent conduire certains à ne pas respecter les consignes sanitaires, et à mettre en danger leur santé et celle des autres, l'enjeu est préoccupant.

 

Invités

  • Rudy Reichstadt, politologue, fondateur du site Conspiracy Watch, membre de l'Observatoire des radicalités politiques

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!