"Femme, grande est ta foi !" (Mt 15, 21-28)

Présentée par UA-131025

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 5 août à 5h45

Durée émission : 5 min

"Femme, grande est ta foi !" (Mt 15, 21-28)

© michal-bielejewski-UNSPLASH

"Femme, grande est ta foi !"

Méditation de l'évangile (Mt 15, 21-28) par le père Emmanuel Payen

Chant final : "Garder ma Foi" par Andrée Grise

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
    Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires,
disait en criant :
« Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David !
Ma fille est tourmentée par un démon. »
    Mais il ne lui répondit pas un mot.
Les disciples s’approchèrent pour lui demander :
« Renvoie-la,
car elle nous poursuit de ses cris ! »
    Jésus répondit :
« Je n’ai été envoyé
qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
    Mais elle vint se prosterner devant lui en disant :
« Seigneur, viens à mon secours ! »
    Il répondit :
« Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
et de le jeter aux petits chiens. »
    Elle reprit :
« Oui, Seigneur ;
mais justement, les petits chiens mangent les miettes
qui tombent de la table de leurs maîtres. »
    Jésus répondit :
« Femme, grande est ta foi,
que tout se passe pour toi comme tu le veux ! »
Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.
 
Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Payen

Nous sommes avec Jésus au Sud Liban, dans une région qui n’est pas la Palestine, qui n’est pas Juive, un territoire païen.
Or, voilà qu’une femme cananéenne vient à la rencontre de Jésus en criant pour qu’il vienne libérer sa fille tourmentée par un démon.
Jésus fait la sourde oreille et ses disciples écartent cette femme. Ils avaient fait la même chose avec le mendiant Bartimée à Jéricho.
Mais la femme insiste, vient se prosterner devant Jésus, le supplie et argumente pour qu’il guérisse sa fille malade.
Devant une telle pression, Jésus lui répondit : « Femme, ta foi est grande ; que tout se passe pour toi comme tu le veux » et à l’heure même, sa fille fut guérie.
 
Cet épisode de la vie de Jésus nous enseigne sur deux points ;

  1. Jésus ne craint pas d’aller en territoire étranger, chez des gens qui ne sont pas de sa religion, et d’entrer en dialogue même avec une femme.Pour nous, aujourd’hui, cela veut dire que Jésus est partout présent et le rencontrer n’est pas le monopole des chrétiens. Les chrétiens n’ont aucune exclusivité. Des personnes venant d’autres religions, et même de l’athéisme, peuvent très bien rencontrer Jésus, parler avec lui, le prier, voir le supplier.N’est-ce pas la démarche de beaucoup de catéchumènes ?
  2. Jésus ne fait aucune ségrégation, aucune discrimination. Il admire la foi de cette maman et exauce sa prière. Ainsi, tous et toutes peuvent venir vers lui et le supplier. 

 Seigneur Jésus, élargit notre cœur pour reconnaître et admirer tous ceux et celles qui te cherchent et te supplient avec foi.
Que ton Esprit nous donne d’être disponible et audacieux pour relayer ton appel et le don de ta grâce auprès de ceux et celles qui veulent te rencontrer.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF