​Festival d’Anjou: "j’ai toujours voulu tout aborder au théâtre" explique Nicolas Briançon

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 11 juin à 8h10

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© THOMAS SAMSON / AFP

Focus sur le plus vieux festival de théâtre de France, le festival d’Anjou. Il ouvrait ses portes lundi 10 juin dernier pour trois semaines de programmation.

"Les jeunes connaissent la réalité du métier"

Nicolas Briançon mène son aventure théâtrale avec le festival d’Anjou depuis plus de 15 ans. Le directeur artistique de l’événement confie à Stéphanie Gallet que l’esprit du festival a évolué, depuis le temps. "Il se crée dans cette période de l’après-guerre où l’on a un immense besoin de culture en régions. Tout le monde se préoccupe de porter le théâtre partout en France. […] Avec le temps, on a développé ce festival, il a grandi. J’ai permis l’élargissement de la programmation du festival. Il a pour particularité de programmer toutes les formes de théâtre possibles" explique celui qui va désormais quitter ses fonctions.

"Je me suis lancé dans ce métier de manière totalement inconsciente, sans me poser de questions sur l’avenir, ni même sur mon métier. J’ai mis du temps à réfléchir sur ce que je voulais y faire, où je voulais y aller. Aujourd’hui, les jeunes sont beaucoup plus mûrs. Ils savent la réalité du métier, ils s’y préparent de manière beaucoup plus professionnelle" ajoute Nicolas Briançon, témoignant au passage son admiration pour cette nouvelle génération d’acteurs, qu’il juge "extrêmement prête".
 

Une baisse du niveau intellectuel chez les spectateurs

Pour Nicolas Briançon, pourtant, le monde du théâtre n’a pas particulièrement changé. "Il y a sans doutes moins de grandes personnalités, comme l’était Jean-Claude Brialy [qui fût lui aussi directeur artistique du festival d’Anjou NDLR]. On a perdu ces grandes personnalités un peu exubérantes, le métier s’est un peu assagi. Les spectateurs ont changé. Et ce qui a changé dans la société française, c’est la baisse du niveau intellectuel de nos élites. Le public ne lit plus. Les cinquantenaires ont un niveau culturel qui a considérablement baissé" précise-t-il.

Du haut de ses 70 ans, le festival d'Anjou reste encore un très jeune festival. C'est du moins l'esprit qu'a voulu insuffler Nicolas Briançon à la tête de l'événement, depuis quinze ans. Pour la 70ème édition, beaucoup de noms célèbres se partagent l'affiche du Festival d'Anjou. Parmi eux, Richard Berry, Alex Lutz, Pierre Palmade, Jean-Louis Trintignant, Lorant Deutsch et bien d'autres...

Emission réalisée en duplex de RCF Anjou

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.