François Hollande: "évitons de défaire ce qui a été fait"

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

vendredi 20 avril 2018 à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© LIONEL BONAVENTURE POOL AFP

François Hollande est de nouveau omniprésent sur les plateaux de télévision, les journaux et les radios.

L’ancien président de la République est en pleine campagne de promotion pour son dernier livre « Les leçons du pouvoir » (éd. Stock), dans lequel il défend son quinquennat, tout en distillant des piques sur ses anciens amis, et son successeur à l’Elysée. Mercredi dernier, il était à Chalons-en-Champagne pour une séance de dédicaces. Michel Baronne, de RCF Cœur de Champagne, l’a rencontré.
 

L’ancien président de la République évoque tout d’abord la dimension nationale de la foire de Chalons.

"D’abord l’accueil, toujours aussi formidable de la part des organisateurs de la foire. Je suis heureux d’avoir pu contribuer à la promotion de cet événement car je sais maintenant que toute personnalité politique qui veut avoir un avenir dans le pays, et même dans le monde, vient à la foire de Chalons. C’est le parcours obligé. Si j’ai une leçon du pouvoir à communiquer, c’est de passer par Chalons. Je sais qu’il y a des acteurs économiques, j’ai longuement dialogué avec eux. Ils se battent pour leur territoire, ils ont des idées, des projets, et ils ont su se mobiliser contre des décisions qui ont pu nuire à l’avenir de Chalons" explique l’ancien chef de l’État.
 

Les leçons du pouvoir consistent aussi à reconnaître des erreurs qui ont été faites ?

"Oui. On ne peut pas saluer des réussites, reconnaître des résultats, sans aussi déplorer les erreurs. Et celle qui revient le plus souvent à mon esprit, réformer c’est nécessaire, et réformer dans le dialogue c’est la sûreté que la réforme va être menée à bien. J’ai fait l’expérience de réformes nombreuses qui ont eu des résultats appréciables et puis d’autres qui ont été moins comprises. Cela peut valoir pour les années qui viennent. Si on veut que l’action puisse être intégrée dans les décisions publiques il faut qu’il y ait toujours ce dialogue à la fin" ajoute l'ancien président de la République.
 

Le gouvernement actuel fait des réformes. Il y en a que vous estimez ? Et d’autres que vous critiquez ?

"Ce n’est plus mon rôle. Je veux surtout revenir sur mon propre bilan. Et ce que j’essaie de dire, à partir de mon expérience, c’est que ce qui a réussi doit être poursuivi, et ce qui n’a pas été totalement achevé doit être mené à bien. Mais évitons de défaire ce qui a été fait. C’est une leçon à retenir, et cela va bien au-delà de la réforme actuelle. C’est d’éviter qu’à chaque alternance, à chaque changement de majorité, de président, on invente encore des textes alors même qu’on n’a pas fini d’appliquer les précédents. C’est le cas du logement. Il y a eu beaucoup de textes qui ont été votés sous mon mandat sur le logement. On a réussi à faire repartir ce secteur. Et il n’y a jamais eu autant de logements qui ont été construits en 2016 et en 2017. Pourquoi une nouvelle fois changer les règles ? Mieux vaut légiférer moins, mais mieux" conclut François Hollande.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Christian Vadon

Journaliste à RCF depuis près de 25 ans, Christian a touché à tout: présentateur de journaux, auteur de reportages, réalisateur d’émissions, il a même commis des magazines pour les enfants et pour les femmes ! Humble coureur de trail, il aime développer sur la durée sa passion d’une information qui fasse sens, d’où sa longévité à RCF.