Funambule

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

vendredi 29 novembre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

​En 1862, était détruit à Paris un théâtre au nom formidable, le Théâtre des funambules. Ce mot a donc une longue histoire, et en même temps elle ne tient qu’à un fil…

A partir du nom latin funis, la corde, et du verbe « ambulare », marcher, qu’on retrouve évidemment dans déambuler, somnambule – qui marche la nuit. Et donc le latin funambulus est passé en langue française vers 1500.

En fait c’est l’abbé Furetière qui dans son Dictionnaire universel publié en 1690 est le premier à consacrer un article au mot, article étonnament longu mais déjà éloquent : « C’est un nom que quelques Auteurs donnent à des baladins qui dansent sur la corde pour divertir le peuple ». Et là, surprise, on découvre un sens qui a disparu : « On appelle aussi Funambule, précise Furetière, ceux qui étant descendus par une corde, se sauvaient d’une ville assiégée, comme témoigne Du Cange ».

Du même coup, un prisonnier qui s’échapperait par une corde de sa prison, pourrait être appelé un « funambule ». Alors, découvrant cet article, je l’ai lu avec plus d’attention encore, car il est très long et j’y trouve une information que je ne résiste pas à vous lire ; « Dans les Jeux Floraux au temps de Galba, on a vu des éléphants funambules, comme témoigne Suétone ».

Je l’avais lu dans Pline, mais avouons-le, j’ai toujours eu peine à le croire, mais j’ai vu une vidéo qui confirmait le fait, l’éléphant étant en fait sur deux cordes… Evidemment, je plains les éléphants qui pour cet exercice n’ont peut-être pas été traités avec tendresse…

En effet, et nos dictionnaires donnent pour exemple tel ou tel politicien assimilé à un funambule, sous-entendant une habileté acrobatique, contestable. Dans le même esprit d’acrobatie, Théodore de Banville écrivait des Odes qu’il appelait funambulesques, parce qu’expliquait-il « l’élément bouffon » y était « étroitement uni à l’élément lyrique ».

Bon, je voulais épater mon épouse en jouant le funambule sur la corde à linge. Et j’ai réussi, j’ai posé la corde par terre et j’ai marché sur le fil sans tomber… C’est un début.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.