Gouvernance partagée : "La Fraternelle compagnie"

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

La chronique du Secours catholique - Caritas France

jeudi 19 septembre à 6h55

Durée émission : 3 min

Gouvernance partagée : "La Fraternelle compagnie"

Le secours catholique souhaite mettre en œuvre, concrètement, une gouvernance partagée avec les personnes en précarité car elle sont indispensables pour penser, décider et agir avec nous

Des mots simples  pour un sujet compliqué 

Prenons une comparaison : le Secours Catholique est comme une Troupe de Théâtre. Elle s’appelle « La Fraternelle Compagnie » parce qu’il existe dans cette troupe un esprit particulier. Pourtant, il y a beaucoup de personnes différentes qui exercent des rôles différents, avec des talents variés. Mais tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’une seule troupe. Il en est de même pour le Secours Catholique. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, comédien ou accessoiriste, metteur en scène ou éclairagiste, figurant ou administrateur, nous mettons notre énergie pour ne former qu’une seule troupe : être au service de notre projet commun.

"La Fraternelle Compagnie" se compose non pas seulement de comédiennes et de comédiens mais fait appel à différents savoir-faire. L’éclairagiste aurait beau dire : « Je ne suis pas comédien, donc je ne fais pas partie de la troupe », il fait cependant partie de la troupe. La maquilleuse aurait beau dire : « Je ne suis pas metteure en scène, donc je ne fais pas partie de la troupe », elle fait cependant partie de la troupe.

Si, dans "la Fraternelle Compagnie", il n’y avait que des comédiens, comment pourrait-on les voir jouer sans l’éclairagiste ? S’il n’y avait que l’auteur.e de la pièce, comment pourrait-on la voir représentée s’il n’y avait pas l’ensemble de la troupe ?

Mais, dans la troupe, il y a toute une coordination entre les différents savoir-faire pour que ça tourne bien. S’il n’y avait en tout qu’un comédien, comment cela ferait-il une troupe de théâtre ? En fait, il y a plusieurs fonctions dans la troupe mais, au total une seule compagnie : "La Fraternelle Compagnie".

Le costumier ne peut pas dire à la comédienne : « Je n’ai pas besoin de toi » ; l’accessoiriste ne peut pas dire aux machinistes : « Je n’ai pas besoin de vous ». Bien plus, les membres de la troupe qui sont figurants ou second-rôles sont indispensables.

Et celles et ceux qui ne sont pas tête d’affiche, ce sont elles et eux que nous traitons avec plus d’honneur ; les moins considérés, nous les traitons avec la plus grande considération. Pour celles et ceux qui sont déjà reconnus, ce n’est pas nécessaire. Mais en organisant la Compagnie, nous voulons accorder plus d’honneur à celles et ceux qui en sont dépourvu.

Cette gouvernance partagée fait en sorte qu’il n’y ait pas de discrimination au sein de la troupe, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres. Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est heureux, tous partagent sa joie. Nous sommes tous, chacun pour notre part, acteurs de "la Fraternelle Compagnie", c’est-à-dire du Secours Catholique.

Vous aurez reconnu la 1ère épître de saint Paul aux corinthiens ( chap 12, 12-27). Ce texte nous inspire pour faire une place aux personnes qui vivent la pauvreté, au cœur de notre gouvernance.
 

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 6h55 et 12h48

Chaque jeudi, l'édito de Véronique Fayet, présidente du Secours catholique - Caritas France.

Les présentateurs

Véronique Fayet

présidente du Secours-Catholique Caritas France. Elle est l'auteur de "Révolution Fraternelle, le cri des pauvres" aux éditions Indigènes https://www.secours-catholique.org/

Hervé Perrot

aumônier national du Secours catholique, prêtre du diocèse du Morbihan, breton et joueur de bombarde … https://www.secours-catholique.org/