Grand débat national: le Secours catholique donne la voix aux plus précaires

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique du Secours catholique - Caritas France

jeudi 7 mars à 6h55

Durée émission : 3 min

La chronique du Secours catholique - Caritas France

Pas moins de 150 débats ont été organisés en France par le Secours catholique, afin de faire intervenir les personnes les plus précaires dans la grande consultation nationale.

Pour que les plus précaires aient eux-aussi voix au chapitre de la consultation nationale, le Secours Catholique-Caritas France a invité les personnes ayant l’expérience de la pauvreté et les bénévoles qui sont eux-mêmes souvent en fragilité, à débattre de la crise sociale.

Entre janvier et mi-février, 150 débats ont été organisés dans toute la France, rassemblant 3000 participants. Les 800 pages de verbatim recueillies avec soin pour respecter la parole des pauvres ont été synthétisées dans le rapport adressé hier à tous les parlementaires et aux garants du débat.
 

En quoi la colère exprimée par les Gilets jaunes rejoint, ou non, votre quotidien ?

C’était la question qui ouvrait tous les débats comme celui auquel j’ai participé dans la boutique solidaire de Saint Vivien du Médoc. La réponse est oui. "Je suis pas Gilet jaune mais ils me représentent : c’est la colère de toute une vie !" dit une femme. "C’est un cri qui exprime une profonde souffrance et une colère sourde, le sentiment de ne pas être entendu et encore moins compris par des élites lointaines".

Quelques paroles relevées au hasard : "si tu sais pas faire sur Internet tu peux te faire cuire un œuf… dans les bureaux il y a plus personne pour nous écouter". "Les gens, ils n’ont plus de sens à donner à leur vie : travailler pour payer ses factures c’est pas une vie". "On est dans l’angoisse de l’avenir". "On va laisser des gens dans la précarité de plus en plus". "Que va être la santé de demain ?". "Un désarroi jusqu’aux larmes quelquefois".
 

Au-delà de la colère y a-t-il des propositions ?

Oui, bien sûr, ces personnes qui ont une vie difficile font des propositions qui montrent qu’elles ont bien conscience des enjeux écologiques notamment. Par exemple, des maisons de service au public accessibles à ¼ d’heure de chez soi, pour "avoir devant soi une personne et pas un répondeur". Une fiscalité plus progressive et plus juste...

Ils abordent aussi de nombreux sujets non-traités par le Grand Débat : l’accès à un emploi digne qui permet de faire vivre sa famille, le logement pour demander la rénovation des passoires énergétiques etc… Malgré la fragilité de leur quotidien, malgré leurs difficultés, les participants ont soif de débattre, d’être des citoyens actifs, comme les autres et de proposer des solutions pour améliorer notre société. Mais ils attendent des réponses ! Je remettrai donc ce rapport au Premier Ministre demain , en espérant que ce cri des pauvres sera entendu.

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 6h55 et 12h48

Chaque jeudi, l'édito de Véronique Fayet, présidente du Secours catholique - Caritas France.

Le présentateur

Véronique Fayet

Véronique Fayet est la directrice du Secours catholique-Caritas France.