Grève des profs: pourquoi les petites communes trinquent

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

mardi 10 décembre 2019 à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© PASCAL PAVANI AFP

La loi du 20 août 2008 instaure un service minimum d'accueil des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires. Un dispositif difficile à mettre en oeuvre dans les petites communes.

Mardi 10 décembre 2019, débute une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites. L'objectif : entraîner le retrait pur et simple de la réforme qu'Édouard Philippe entend dévoiler mercredi. Les enseignants devraient à nouveau être fortement mobilisés.

Avec pour conséquence des difficultés pour les parents d'enfants scolarisés dans les établissements touchés par la grève. Notamment dans les écoles primaires publiques. Au-delà de 25% de grévistes, les communes doivent assurer un service d'accueil minimum. Et pour certaines communes rurales, c'est extrêmement compliqué à mettre en place. Les explications de Jean-Paul Carterets, vice-président de l'Association des maires ruraux de France en charge de l'éducation.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Baptiste Madinier