Haute-Garonne: des légumes bio à disposition des salariés d'une entreprise

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 14 janvier à 7h12

Durée émission : 7 min

Haute-Garonne: des légumes bio à disposition des salariés d'une entreprise

Après les paniers bio livrés à domicile, ou au boulot, il est désormais possible de faire son marché, physiquement, sur son lieu de travail.

Le procédé est encore assez rare, mais il fait le bonheur des salariés d'une société de la banlieu toulousaine. Direction la Haute-Garonne à Plaisance du Touch plus précisément. C’est là que se trouve Miidex, une  société spécialisée dans la production et la commercialisation de leds et de luminaires. Le patron de cette entreprise a une particularité,  il a la main verte, et le goût des bonnes choses.
 

Une initiative qui se développe, et des salariés qui s'investissent

Il propose, au sein de son entreprise, des oeufs, des fruits et des légumes bio. Pour cela, Pierre Lassalas, le PDG de l'entreprise, a installé sur le parking de son entreprise, une première serre biologique de 140m2, puis deux, puis trois, puis quatre. Des serres biologiques mais aussi des poulaillers. Le projet mûrit progressivement avec cette idée que les 77 salariés de l’entreprise puissent en récolter les fruits.

La production est offerte chaque jour aux 77 salariés de la société. En contrepartie, ce sont les salariés qui s’investissent pour planter, puis cultiver les fruits et légumes. A l'exemple d'Emmanuel, magasinier au sein de l'entreprise. Il s’est porté volontaire pour veiller chaque jour sur les fruits et légumes. Il explique à Pauline de Torsiac pourquoi il a accepté cette mission et en quoi elle consiste.
 

Un projet qui intéresse la Ligue contre l'obésité, et d'autres entreprises

Mathias s'occupe quant à lui des 19 poules. Elles pondent chaque jour entre 12 et 20 oeufs. Un rendement qui nécessite un minimum d’attention. Dans un mois Mathias aura 48 poules à gérer avec l’arrivée d’un deuxième poulailler. Cette initiative a en fait un double objectif : créer une atmosphère sereine dans l’entreprise et permettre aux salariés d’avoir de bon produits.

Le concept semble séduire et pourrait bien se déployer dans d’autres entreprises qui ont déjà pris contact avec Pierre Lassalas. Quant à la Ligue contre l’obésité, elle s’intéresse de près à ce projet. A noter toutefois que la construction des poulaillers et des serres biologiques a coûté 18.000 euros à l’entreprise soit environ 250 euros par salarié. L’entretien revient à 10 euros par salarié et par mois.
 

Sur le même thème :

Les dernières émissions